dimanche 29 décembre 2013

Post Noël: Le temps est rond, le présent c'était il y a cinq jours et bientôt c'est l'année prochaine.

Dimanche dernier c'était la fin du temps de l'Avent, l'avant-veille du présent et l'avant-dernier dimanche de l'année.
De quoi presque faire un bilan.

Pour nous rendre compte que 2013 aura vu 112 papiers publiés sur ce blog et que plus de 33.000 pages ont été lues depuis le début de cette aventure. Rappelez-vous, c'était le 22 févier 2011.

En cette fin 2013, je vous offre deux fleurs qui sont restées au fond de mon panier; la première de juin, comme un feu d'artifice en prévision du 31 décembre.


Fleur Feu d'artifice - Photo: lfdd

Et la seconde, pour continuer sur l’amorce lancée dans le titre, une fleur un peu ronde que vous regarderez le 1er janvier au matin d'un autre oeil, un oeil flou.


Fleur boule ronde - Photo: lfdd


Pour continuer le cycle de la courbe, un TVA qui fait la boucle autour des réflexions de Jared Diamond (pour éviter de se regarder son nombril), un texte de Sabine Rabourdin qui a également étudié des sociétés traditionnelles. Elle constate:

«Les sociétés traditionnelles ont la plupart du temps une conception cyclique du temps. ... Dans cette conception, tout ce que nous infligeons aujourd’hui à l’environnement aura des conséquences que nous subirons plus tard, puisque nous ferons en quelque sorte partie des générations futures. En revanche, les sociétés modernes ont souvent une conception linéaire du temps. Ce que nous faisons à présent aura certes des conséquences dans le futur, mais nous n’y serons plus. Ce principe a soutenu la croyance au développement et au progrès qui a conduit à la civilisation moderne actuelle. Elle a également généré une confiance aveugle dans le futur : nos descendants sauront faire face, grâce aux progrès techniques et scientifiques, aux conséquences de nos activités actuelles.»


En ces jours de présents, et un peu cycliques, je vous offre un tour de manège, pour ceux qui auraient raté le premier.


 




Et pour bouler la boucle, retour à l'enfance et la découverte de l'orchestre et de la musique symphonique, avec Pierre et le Loup de Prokofiev, remis au goût du jour par Camera Lucida avec l'Orchestre National de France sous la direction de Daniele Gatti avec raconté par François Morel. Il sera diffusé le 4 janvier 2014 à 11h sur France3 et LudoTV et une application pour iPad interactive est également disponible. Vous pouvez déjà le voir (ou le revoir) ici (apparemment la vidéo n'est pas accessible en lien - visible jusqu'au 23 juin 2013...):
http://culturebox.francetvinfo.fr/pierre-et-le-loup-146649


Pierre et le loup

Vous avez un extrait de saison (le canard et l'oiseau) ici, en espérant que ce lien reste disponible...





Bon spectacle et bonnes fêtes de fin d'année...

Bon dimanche

mardi 24 décembre 2013

Ne voit la lumière que celui qui est éclairé : Joyeux Noël

Allez, suivons la tradition : "Joyeux Noël à tous" !!!

Joyeux Noël - La Fleur du Dimanche

Et comme vous le savez sûrement, les jours rallongent, puisque c'est aussi la fête de la lumière, donc, vous voilà éclairés.
Comme je vous le disais en liminaire: "Ne voit la lumière que celui qui est éclairé."



Et si vos étiez un peu perdu avec le père Noël de dimanche, je vous offre un peu de recul sur l'histoire de l'art pour prouver que le Père Noël est apparu bien avant le règne de la publicité lumineuse...




Et comme dirait Yann Appery: "Le jour n'est que la somme nulle d'une double négation, la lumière est la nuit de la nuit, et la musique, le silence du silence."

Bon Noël

La Fleur du Dimanche

dimanche 22 décembre 2013

Le présent arrive après-demain...

Albert E. nous l'avais révélé, le temps est relatif.
Déjà l'année dernière à la même époque, le temps était devenu un peu fou et certain nous ont annoncé qu'il n'y aurait plus de futur après le 21/12, ce qui s'est avéré une prédiction erronée - voir le jour d'après le jour d'après (23/12/2012).


Bouquet d'hiver - Photo: lfdd


Cette année, je vous annonce le présent pour après-demain. Mais rien n'est moins sûr (en tout cas pas pour tout le monde).
Cependant vous ne perdez rien pour attendre, puisque je vous offre le bouquet du jour - en fait le bouquet offert par Sylvie Lander et créé par Myriam Stock - Un Jour, une Fleur - belle pensée:

Bouquet d'hiver - Photo: lfdd


En ce qui concerne les présents d'après-demain, comme je le disais, rien n'est moins sûr et surtout, tout est relatif. Je ne vais pas vous faire la comparaison des dates de remise de cadeaux divers et variés et leur évolution - et origine - selon les pays (Saint Nicolas en Allemagne, premier janvier en Grèce, 6 janvier en Espagne...) et vous offre une deuxième vue du bouquet après une devinette concernant la date de cette image de bonhomme rouge  trouvée dans un tableau.

Père Noël ? 



Pour finir, avant les TVA sur le présent (et le futur), une illustration de la séparation de l'église et du commerce, mais l'implication du temps et de l'argent dans le sapin de Noël.

Sapin du temps présent - Photo: lfdd


Et donc, concernant le temps, j'avais déjà parlé du présent le 23 avril 2013, citant Flaubert, en voici quelques autres:

Tout d'abord Jean Cocteau qui constate:

"Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel."

Blaise Pascal nous enseigne que:
"Le présent n'est jamais notre fin.
Le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin."

Et laissons nous porter par Gaston Berger qui nous conseille:  
"Regarder l'avenir bouleverse le présent."

N'ayons pas peur de regarder l'avenir, et si nous suivons le précepte de Guy Bedos: 
"L'avantage du pessimisme, c'est qu'on ne peut avoir que de bonnes surprises".

Bon Dimanche et Bonnes Fêtes

La Fleur du Dimanche 




dimanche 15 décembre 2013

Les étoiles filantes de l'été dans le soleil d'hiver

Les soirs d'hivers font resurgir les chauds souvenirs des jours chauds, sinon torrides de l'été au bord de la mer...
L'occasion de reprendre le fil des photos des fleurs de la Fleur du Dimanche. Ce fil ténu, tenu grâce à vos envois de fleurs depuis le 15 septembre...
Merci à vous tous - et toutes, cela fait une belle brassée que vous avez pu apprécier, je pense...
Donc, après la pause estivale qui a vu quelques fleurs en réserve apparaître au fil des dimanches de vacance et de rentrée, voici le vrai retour de la Fleur du Dimanche avec une livraison de fleurs bien chaudes pour vous réchauffer de la brume et du froid hivernal.


Fleurs: Etoiles d'Eté - Photo: lfdd

Rien que la photo devrait vous réchauffer et vous rappeler les pluies d'étoiles filantes des Laurentides (ou Perséïdes).

A croire qu'elles se sont posées sur les bords de la Méditerranée ou d'un lac dans la chaleur torride.


Fleurs: Etoiles d'Eté - Photo: lfdd

Ces étoiles se mettent en écho à celle qui à Noël il y quelques siècles était censée montrer le chemin à trois rois... 

Je profite de ces "Guetteurs d'étoile" pour vous inviter à l'exposition éponyme de Sylvie Lander, peintre de la Voie Lactée à l'Illiade à Illkirch-Graffenstaden dont c'est le dernier jour. Le finissage aujourd'hui sera accompagné d'une performance de Geneviève Charras à 15h30, aura-t-elle sa voix lactée?

Et en pensée de Noël, une phrase du poète Yves Bonnefoy: 
"Ce que je pense de la vie? Disons que je n'ai pas encore commencé à comprendre ce que c'est et je me propose de le faire un peu plus."

Et pour les étoiles, le TVA bis vient de Victor Hugo:


Les étoiles filantes.

I.

À qui donc le grand ciel sombre 
Jette-t-il ses astres d'or? 
Pluie éclatante de l'ombre, 
Ils tombent...? Encor! encor!

Encor! lueurs éloignées, 
Feux purs, pâles orients, 
Ils scintillent... ô poignées 
De diamant effrayants!

C'est de la splendeur qui rôde, 
Ce sont des points univers, 
La foudre dans l'émeraude! 
Des bleuets dans des éclairs!

Réalités et chimères 
Traversant nos soirs d'été!
Escarboucles éphémères
De l'obscure éternité!

De quelle main sortent-elles?
Cieux, à qui donc jette-t-on 
Ces tourbillons d'étincelles? 
Est-ce à l'âme de Platon?

Est-ce à l'esprit de Virgile?
Est-ce aux monts? est-ce au flot vert?
Est-ce à l'immense évangile 
Que Jésus-Christ tient ouvert?

Est-ce à la tiare énorme 
De quelque Moïse enfant 
Dont l'âme a déjà la forme 
Du firmament triomphant?

Ces feux-là vont-ils aux prières?
À qui l'Inconnu profond
Ajoute-t-il ces lumières, 
Vagues flammes de son front?

Est-ce, dans l'azur superbe, 
Aux religions que Dieu, 
Pour accentuer son verbe, 
Jette ces langues de feu?

Est-ce au-dessus de la Bible 
Que flamboie, éclate et luit 
L'éparpillement terrible 
Du sombre écrin de la nuit?

Nos questions en vain pressent 
Le ciel, fatal ou béni. 
Qui peut dire à qui s'adressent 
Ces envois de l'infini?

Qu'est-ce que c'est que ces chutes 
D'éclairs au ciel arrachés?
Mystère! Sont-ce des luttes?
Sont-ce des hymens? Cherchez.

Sont-ce les anges du soufre?
Voyons-nous quelque essaim bleu 
D'argyraspides du gouffre
Fuir sur des chevaux de feu?

Est-ce le Dieu des désastres, 
Le Sabaoth irrité, 
Qui lapide avec des astres
Quelque soleil révolté?



Bon Dimanche

Le Fleur du Dimanche

dimanche 8 décembre 2013

T'es au fil ? de Noël

La Fleur du Dimanche tisse son fil dimanche après dimanche et aujourd'hui, après le premier dimanche de l'Avant qui a vu la deuxième fournée (ou brassée) de photographies offertes par Christine H., le troisième trio de fleurs qui va dans le mauve ou plutôt le mot bleu et ses déclinaisons.


Fleur bleue - Photo: Christine H.



Fleur bleue - Photo: Christine H.


Et pour le TVA, le souvenir fait affleurer des leçons de notre enfance un poème en noir et blanc de circonstance.


Noël

Le ciel est noir, la terre est blanche;
- Cloches, carillonnez gaiement ! -
Jésus est né ; - la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées
Pour préserver l'enfant du froid;
Rien que les toiles d'araignées
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l'échauffer dans sa crèche
L'âne et le boeuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s'ouvre le ciel
Et, tout en blanc, le choeur des anges
Chante aux bergers: "Noël ! Noël !"


Fleur bleue - Photo: Christine H.


Bon Dimanche 

La Fleur du Dimanche

dimanche 1 décembre 2013

Les 3 Christine pour le premier dimanche de l'Avent: faire rayonner la sagesse..

Dimanche dernier nous fêtions, un peu en avance il est vrai, les Catherinettes, aujourd'hui, nous célébrons les Christine, bien que la saint du jour soit Florence.
Cette dernière ne tombe pas mal, puisque Florence, vous l'avez deviné, vient de Flores, fleur et que nous fêtons de toute façon les fleurs. Et Eloi, me direz-vous? Eh bien attendons le TVA.

Pour commencer, avec Christine H., je vous offre une magnifique fleur "design" qu'elle me fait vous partager:

Fleur design - Photo: Christine H.

On dirait une vraie voiture de course, tandis que la suivante fait plutôt tigresse.

Fleur design - Photo: Christine H.


Avant de vous offrir la troisième, je vais démarrer le TVA. Et déjà vous rappeler qu'à côté de Florence, Eloi est de la fête également, Eloi qui était plutôt du côté de Charlemagne et de Dagobert et qui est à l'origine de la blague: "Si à la Saint Eloi tu brûle ton bois, tu auras froid pendant trois mois"...
Et à côté de Christine H. qui nous offre se photos de fleurs, il y a une autre Christine qui a fait quelques grands titres de la presse récemment, Christine Taubira. J'ai lu une interview d'elle dans Elle et je vous en extraits quelques pensées ou citations pour alimenter votre réflexion:

Elle cite des personnes - j'en profite pour vous inviter à en deviner l’identité:

"Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourraient n'être que mauvaises, mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde."
"Un pas à cent vaut mieux que cent pas tout seul."


Fleur design - Photo: Christine H.


Mais je vais quand même citer sa pensée à elle au sujet de l'agression raciste dont elle a fait l'objet:
"Au delà de ma personne, ces insultes mettent en péril des millions de gens juste pour ce qu'ils sont. Elles attaquent toutes les différences. Or nous sommes tous singuliers, y compris ceux et celles qui expriment cette violence et qui trouveront toujours un prétexte au refus de l'autre."

Mais en même temps, elle met en garde:
"Il y a comme une désinhibition de la parole raciste. Souvent la parole précède les actes. Nous devons prendre la mesure du danger auquel sont exposées des personnes de chair qui peuvent en mourir, ou des personnes qui peuvent en être désespérées et donc perdre leurs ressources, leurs forces. Il y a aussi un danger pour la société elle-même. Dans cette désinhibition, il y a ceux qui disent, ceux qui agissent et ceux qui tolèrent. Ceux qui disent et agissent sont les plus dangereux, mais il faut réveiller la conscience de ceux qui tolèrent." 



N'arrivons pas à la situation extrême qu'annonce Christine Angot dans sa lettre ouverte à Christine Taubira suite à son interview dans Libération:
"Dites à François Hollande de vous nommer Premier ministre, de faire quelque chose, de se mettre devant un micro, à vingt heures, et de hurler, de dire à tous ces marchands de bananes de relire Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre, ils verront page 25 de l’édition de poche, à propos de l’antisémite, mais le raciste, c’est pareil : «Il se considère comme un homme de la moyenne, de la petite moyenne, au fond comme un médiocre […]. Mais il ne faudrait pas croire que sa médiocrité lui fasse honte : il s’y complaît au contraire ; je dirai qu’il l’a choisie. Il redoute toute espèce de solitude, celle du génie aussi bien que celle de l’assassin : c’est l’homme des foules ; si petite que soit sa taille, il prend encore la précaution de se baisser, de peur d’émerger du troupeau et de se retrouver en face de lui-même. S’il s’est fait antisémite, c’est qu’on ne peut pas l’être tout seul.»"

"La société française face au racisme est démunie comme toute société murée dans le déni, la moitié pleurant devant sa télé, l’autre moitié agitant des bananes sur les trottoirs en insultant une ministre noire. Quelle honte. Regardons le racisme de notre propre société en face, regardons-nous dans le miroir, ne faisons pas comme l’antisémite de Sartre qui ne veut pas se voir lui-même, qui a peur de lui-même, de sa lâcheté présente et passée, de ce petit détail, le racisme des Français, leur violence raciste et donc meurtrière, que nous préférons refouler, nier, au profit d’une caricature, le Français râleur qui râle, et se plaît comme ça, en fouteur de merde énervé.."


Bon Dimanche

La Fleur du Dimanche. 


dimanche 24 novembre 2013

Racine carré ou ronde, à la Sainte Catherine, tout bois prend racine....

Nous avions un soleil en retard la semaine dernière, aujourd’hui, presque comme un soleil, pas plus en avance, mais bienvenu, avec son collège de compagnes, une fleur  d'arnica éclatante qui nous vient de Christine H.


Arnica - Photo: Christine H.


D'après les photos - mais je peux me tromper - elle est en bonne compagnie: une belle orchidée l'accompagne...


Orchidée - Photo: Christine H.

Et pas loin (?) un pré de linaigrettes se laissent décoiffer par le vent de l'éolienne aster.


Linaigrette - Christine H.


De la linaigrette au taraxacum il n'y a qu'un pas (ou un souffle) qui nous amène aux TVA.

Et à l'explication du titre, qui d’une part est un dicton à propos de Sainte Catherine - on prend un peu d'avance pour une fois, c'est demain - " A la Sainte Catherine, tout bois prend racine" qui signifie que vous pouvez planter vos arbres, à racine carrées ou rondes ce jour-là, ils seront en pleine forme l'année prochaine.

Sainte Catherine, qui fait référence à Catherine d'Alexandrie, et qui est fêtée le 25 novembre, elle est patronne des barbiers, charrons, cordiers, drapiers, écoliers et étudiants, fileuses de laine, généalogistes, meuniers, notaires, nourrices, orateurs, philosophes, plombiers, potiers, prêcheurs, rémouleurs, tailleurs, théologiens, tourneurs et des filles à marier.
Pour les filles à marier, une tradition voulait aussi qu'elles se coiffent ce jour-là d'un chapeau - quelquefois décoré de fleurs (vraies ou fausses).

Et parmi ces fleurs, des taraxacum, fleur fétiche de la Fleur du dimanche, qui ainsi rend hommage à Georges Lautner qui vient de disparaître et qui a fait le film Les Pissenlits par la Racine" - ci-dessous un extrait musical..



Extrait - des pissenlits par la racine par bloischpatz

Ce n'est pas son anniversaire, ni celui de Catherine, mais il y en a eu quelques-uns récemment et bientôt d'autre et je ne résiste pas au plaisir de vous proposer un deuxième extrait d'un film de Georges Lautner, "Les Tontons Flingueurs" : "Happy Birthday"

http://www.youtube.com/watch?v=8fRuExSRaBA&list=PLzpF8hPD6yt7TjI_vFJpOnQC5D0UWIeHt


Et pour finir sur la thématique, une devinette:
Qui a dit : "Et nous avons des nuits plus belles que vos jours."

Vous donnez votre langue au chat ? Voici le poème:

"A monsieur Vitart

Le soleil est toujours riant, 
Depuis qu'il part de l'orient 
Pour venir éclairer le monde.
Jusqu'à ce que son char soit descendu dans l'onde
La vapeur des brouillards ne voile point les cieux ;
Tous les matins un vent officieux 
En écarte toutes les nues :
Ainsi nos jours ne sont jamais couverts ; 
Et, dans le plus fort des hivers, 
Nos campagnes sont revêtues 
De fleurs et d'arbres toujours verts.

Les ruisseaux respectent leurs rives,
Et leurs naïades fugitives
Sans sortir de leur lit natal,
Errent paisiblement et ne sont point captives
Sous une prison de cristal.
Tous nos oiseaux chantent à l'ordinaire, 
Leurs gosiers n'étant point glacés ; 
Et n'étant pas forcés 
De se cacher ou de se taire, 
Ils font l'amour en liberté.
L'hiver comme l'été.

Enfin, lorsque la nuit a déployé ses voiles,
La lune, au visage changeant,
Paraît sur un trône d'argent,
Et tient cercle avec les étoiles,
Le ciel est toujours clair tant que dure son cours,
Et nous avons des nuits plus belles que vos jours." 

Et l'auteur est... Jean Racine !


Bon Dimanche

La Fleur du Dimanche


samedi 23 novembre 2013

Le Guide St-Art des familles - un jeu de pistes sur les stands de St-Art à Strasbourg

On peut visiter St-Art de diverses manières. 
Hier, je vous proposais le rallie de l'Art, aujourd'hui je vous propose le rallie des familles.

Je vous en propose cinq entrées:

Tout d'abord la famille Mickey qui plait aux enfants


Famille Mickey - Photo:lfdd

Puis la famille Debré, dont j'ai déjà parlé il y a une semaine avec un panorama assez complet des Alsaciens de la Foire. Il y a donc ses oeuvres en noir et blanc (même avec un peu de couleur - voir photo 3), mais en cherchant bien, vous en trouverez ailleurs sur d'autres stands en couleur. Bonne chasse (ce n'est pas difficile !).


Robert Debré - Photo: lfdd



Robert Debré - Photo: lfdd



Robert Debré - Photo: lfdd


Puis il y a la famille Claus: Camille à la Galerie Kiovior - et Jean qui n'est d'ailleurs pas de la même famille à la Galerie Jean - qui n'est pas de la famille - Brolly.


Camille Claus - Le Règne Secret - Photo: lfdd


Ensuite, vous avec la famille Pasqua avec Philippe Pasqua - il est bien de la famille - qui papillonne chez AD Galerie et chez Saltiel.





Et pour finir, mais là il faudra bien chercher - bonne chance, vous avez la famille Meyer avec Mane Meyer, en fait une artiste berlinoise, qui dessine sur de vielles cartes de randonnée - regardez de près.... Il y a aussi Catherine Meyer et bien sûr les frères Christophe et Eric Meyer - sur le stand de la ville de Strasbourg - ne loupez pas l'expo sur les échanges-collaborations d'artistes entre Strasbourg et Boston...


Mane Meyer - Photo: lfdd



Mane Meyer - Photo: lfdd



Bonne visite.

La Fleur du Dimanche 

vendredi 22 novembre 2013

St-Art: vendredi 22 le vrai départ du rallie de l'Art est donné

Vous êtes dans les starting blocks ? Vous êtes prêts ?
Alors, vous pouvez y aller !

St-Art, la foire d'Art contemporain de Strasbourg est ouverte* et je vous ai concocté un parcours sympathique.
Prenez vos notes (révisez les pages du mercredi 13 novembre avec quelques galeries alsaciennes et amies répertoriées, et celle du jeudi 21 (hier) avec quelques compléments d'information) et avec les premières impressions du vernissage, totalement partiales et surtout partielles, vous avez un itinéraire bis qui vous mènera à votre propre chemin. 
Puisque l'important, c'est de s'arrêter et de regarder ce qui VOUS intéresse et de faire votre propre choix.



André Evard- Bouquet de roses - Fondation Messner - Phot: lfdd


André Evard- Bouquet de roses - Fondation Messner - Phot: lfdd


Pour commencer, en tant que Fleur du Dimanche, je ne peux pas passer à côté de la Fondation Messner - B02 - avec André Evard et, entre autres, ses variations sur le bouquet de roses. D'autres variations à partir de formes géométriques sont très intéressantes également, ainsi que le choix très riche d'art concret et construit avec quelques artistes très peu connus mais de qualité.


Du côté est de l'Europe, la seule galerie Slovaque, Zahorian & Co - B40 -  nous présente sur l'idée de "Desire for Freedom", des portrait hyperréalistes d'hommes politiques très émus (par quoi?) de Jiri David.
Le galeriste en est dubitatif lui-même: 



Desire for Freedom - Galerie Zahorian - Photo: lfdd



Jiri David - Galerie Zahorian - Photo: lfdd

A la Bear Gallery - B46 -dont nous avons déjà parlé il y a une semaine pour annoncer la présence de Marie-Pascale Engelmann qui nous propose d’intéressantes gravures, est également présente la Strasbourgeoise Pascale Morin qui nous propose un distributeur de cacahuètes remplis de minuscules crânes et, également dans la veine de la vanité, sous cloche, un autre crâne orné d'oursins.



Pascale Morin - Bear Gallery - Photo : lfdd


Pascale Morin - Bear Gallery - Photo : lfdd


Pour vous changer les idées, allez en A12 à 'espace d'animation de Chambre à Part, le collectif de photographes alsaciens qui exposent à l'opposé -D08- pour vous faire tirer le portrait avec un crâne bleu par Jean-Marc Biry. Et après , allez voir leur stand où vous verrez les photos de Pascal Bastien, Jean-Marc Biry, Philippe Colignon, Emmanuel Georges,Jean-Louis Hess, Paul Kanitzer, Philippe Lutz, Dorian Rollin. 

Pour continuer l'escale strasbourgeoise, vous avez l'étape Artothèque qui vous permet d'admirer une superbe collections d'oeuvre photographique et de gravure, mais pas seulement (voir photo (détail) de l'oeuvre de Gaëlle Lucas: "23 octobre 2008" et autres dessins. Et si cela vous chante, vous pouvez m^me les emprunter et les emmener à la maison sans les payer (il faudra quand même avoir une assurance et un abonnement à la Médiathèque de Strasbourg ou de la CUS.



Gaëlle Lucas: "23 octobre 2008" - Photo (détail): lfdd

Pour rester du côté des fleurs ou plutôt du végétal, sur le stand de la galerie Anquin's - C32 - un intéressant travail de Carlos Morago, peintures sur bois d'un réalisme photographique et d'une ambiance particulière. jetez également un oeil sur les sculptures du couple allemand Kubach & Kropp (vous devez même bouger devant elles ou les mouvoir).



Carlos Morago - Trepadoda I - Galerie Anquin's - Photo: lfdd

Carlos Morago - Galerie Anquin's - Photo: lfdd
Bon, une petite pause au bar de Pavlos à la galerie Artnew de Montpellier



Le petit bar - Pavlos - Galerie Artnew - Photo: lfdd


Pendant la pause, quelques suggestions: ne loupez pas les galeries Jordan et Seydoux avec Frank Badur, Imi Knoebel, François Morellet, Françoise Petrovitch, Elmar Trenkwalder, et les petits dessins sur de vieilles cartes de randonnée de Mame Meyer.
Faites également un tour à la Galerie Jean Gresset de Besançon, vous y trouverez sûrement une estampe ou une oeuvre à votre goût parmis le choix proposé (Messagier, Molnar, Morellet, Nemours et bien d'autres...).

En tous cas, ne vous prenez pas la tête comme la sculpture de Gross chez Nicolet


Gross chez Nicolet - Photo: lfdd


 Le choix du Chat - Photo: lfdd

Chat sur dollar - Galerie Kahn - Photo: lfdd


Et optez pour l'humour du Chat de Geluck à défaut d'acheter un "Chat" sur un billet d'un dollar chez Georges-Michel Kahn (il est déjà vendu ! (mais il en reste d'autres...).


Pour finir, les  horaires de ST-ART:

Vendredi 22/11 de 11h00 à 21h00
Samedi   23/11 de 11h00 à 20h00
Dimanche 24/11 de 11h00 à 20h00
Lundi    25/11 de 11h00 à 19h00


Bonne visite.

la Fleur du Diamnche

jeudi 21 novembre 2013

ST-ART Strasbourg - C'est le TOP départ: Vernissage ce soir - ouverture au public demain jusqu'à lundi

On piaffe d'impatience, en attendant l'ouverture officielle ce soir à 18h00 au Wacken à Strasbourg de ST-ART, LA Foire Européenne d'Art Contemporain.

Elle sera inaugurée par le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, M. Totnbjorn Jagland et le Maire de Strasbourg, M. Roland Ries.

Les visiteurs privilégiés auront jusqu'à 22 heures pour arpenter les travées et faire un tour sur les stands de la centaine de galeries qui exposent cette année.

Je vous avais proposé une première sélection il y a une semaine - voir ici:
http://lafleurdudimanche.blogspot.fr/2013/11/st-art-18eme-j-9-bientot-le-salon-dart.html


J'ai mis a jour quelques références d'oeuvres et je continuerai de le faire, par exemple, Pamcrash sur la page de la semaine dernière et Crash d'Olivier Lelong dont vous pourrez voir les photos sur le stand de la Galerie Gillig:


Olivier Lelong - Crash - Galerie Gillig


  Pour compléter cette sélection, voici une liste de galeries que je n'avais pas annoncées ou qui se sont rajoutées:


Galerie Artima - Paris - A26 (c'est Delphine Courtay qui vous y accuellera, et vous pourrez voir  des oeuvres d'Ayline Olukman que l'on a vu démarrer à Strasbourg...

Frédéric Adrait - Ronald Dupont - Alexandre Durand - Marcus Egli  Charles Fazzino - Jacques Jannin - Ayline Olukman - No Art - Didier Van Sprengel

Il y aura aussi le collectif de photographes "Chambre à Part"
avec, entre autres: Paul Kanitzer, Jean-Louis Hess....



Tobias Weber - Château Gütsch - Galerie Christophe Fleurov

Et pour finir, la Fleur du Dimanche n'allait pas oublier la Galerie 
Christophe Fleurov - Strasbourg - C29

Norbert Klaus - Tomi Ungerer - Raymond-Emile Waydelich - Tobias Weber.


Rendez-vous pour d'autres propositions tout au long de la Foire (revenez sur le site de la Fleur du Dimanche) et bonne visite.

La Fleur du Dimanche

dimanche 17 novembre 2013

Un, deux, trois, Soleil... et les coquelicots de l'été en armée paisible

La paresse a du bon, elle permet aux retardataires de rattraper le groupe. Ainsi nous souhaitons la bienvenue à Cécile et la remercions pour son cadeau de l'été, ses fleurs offertes aux lecteurs du blog:



Champ de Coquelicots - Photo: Cécile V.


Un champ d'avoine papillonnant de coquelicots, et dans la photo suivante, un curieux visage se lovant au creux de la fleur éblouissante ...


Coquelicots - Photo: Cécile V.


Et pour ne pas faire mentir la parole des enfants: Un deux trois, un soleil brillant de chaleur de l'été au bord du chemin...



1,2,3, Soleil - Photo: Cécile V.




Pour compléter le TVA sera de Jules Renard:  
"Ils éclatent dans le blé, comme une armée de petits soldats; mais d’un bien plus beau rouge, ils sont inoffensifs.
Leur épée, c’est un épi.
C’est le vent qui les fait courir, et chaque coquelicot s’attarde, quand il veut, au bord du sillon, avec le bleuet, sa payse."


Bon dimanche

La Fleur du Dimanche

samedi 16 novembre 2013

La CP de VALVaE: Non Salire ITALIA - Ne pas toucher

Les vacances sont loin, cependant, l'Italie étant un pays de carte postale, je ne ne résiste pas à l'envie de vous l'envoyer, cette carte qui a mis du temps à arriver:

Carte postale d'Italie à laquelle vous avez échappé - Photo: lfdd




Cela rejoint les "Non tocare" où l'on se sent un peu fou - toqué - dans les musées de la péninsule...


Carte postale d'Italie à laquelle vous avez échappé: Non Salire" - Photo: lfdd



Alors, de là à grimper le long de la "Botte", il n'y a qu'un pas que les intrépides franchissent volontiers...


Bon samedi

Le Fleur du Dimanche