dimanche 27 mars 2011

Le Nuage est de retour (en Rose Sélavy)


Vous avez vu passer un nuage (bleu de printemps) cette semaine, l'effet traine l'a transformé en nuage rose (c'est la vie):

Nuage rose de primevères - photo: lfdd


En TVA, version nuage, un poème de René Char:

La torche du Prodige
Brûlé l'enclos en quarantaine
Toi nuage passe devant
Nuage de résistance
Nuage des cavernes
Entraîneur d'hypnose.

René Char 


En prime, le retour des crocus avec un texte de Cécile sur les fleurs de dimanche dernier que je partage avec vous:

Crocus dans gazon - photo: lfdd


Ah les crocus ils sont bons à croquer

ces iridacées tendres
à la couleur du ciel
bleu indigo des nuits de pleine lune
près des ombres mouvantes
et pourtant loin de l'astre luisant
célèbrent sous les arbres
la nuit et les étoiles...


première fleur du printemps
proche cousine du safran
capte le vent qui passe
loin des couleurs ocres et safranées
se joue dans la clarté du jour du simple nuancier
et danse en riant des teintes violacées aux mauves irisés
pour chanter dès l'aurore naissante
et l'aube rougeoyante
le secret du temps et l'énigme du monde

Cécile V. 


Bon dimanche de décalage

La Fleur du Dimanche

Rappel: Rendez-vous avec Albert Strickler et Martin Adamiec qui lira ses œuvres le 1er avril 20h30 à la médiathèque de Hangenbieten.

jeudi 24 mars 2011

Nuage de Printemps

Le nuage de primevères ( bleu ciel ) annonce le printemps. 
Le TVA (Texte à Valeur Ajoutée), de son côté, écrit en 1958 par Friedrich Dürrenmatt n'annonce pas le printemps, lui....

Nuage de primevères - photo:lfdd


Le voici :

"Nous ne vivons plus sous la crainte d'un Dieu, d'une Justice immanente, d'un Fatum comme dans la Cinquième Symphonie; non! plus rien de tout cela ne nous menace. Pour nous, ce sont des accidents de circulation, les barrages rompus par suite d'une imperfection technique, l'explosion d'une usine atomique où tel garçon de laboratoire peut avoir eu un instant de distraction, voire le fonctionnement défectueux du rhéostat des couveuses artificielles.
C'est dans ce monde hanté seulement pas la panne, dans un monde où il ne peut plus rien arriver sinon des pannes, que nous avançons désormais, avec des panneaux-réclame tout au long de ses routes: "Chaussures Bally" - " Studebaker" - "Ice-cream", et les petits monuments de pierre dressés, ici et là, à la mémoire des accidentés. Et dans ce monde, il ne reste plus guère que quelques rares histoires possibles où perce encore timidement un semblant de réalité humaine à travers l'anonyme visage de quelqu'un, parce que parfois la malchance, sans le vouloir, va déboucher dans l'universel, une justice et sa sanction se manifestent, et peut-être la grâce aussi, qui sait? dans le reflet que jette, tout accidentellement, le monocle d'un vieil homme soûl."

Texte dans le programme de "La Panne" pièce jouée au TNS de Strasbourg jusqu'au 3 avril - Livre de Poche 1997

Si vous voulez garder de l'espoir ou vous en fabriquer allez voir la pièce ou lisez le livre si ce n'est déjà fait...

lfdd

dimanche 20 mars 2011

Crocus, nivéoles et fleurs du printemps



Le printemps s'approche, les jours rallongent, le temps se radoucit et les terrasses se remplissent.


Dans les parcs, les crocus ont fleuri :

Parc avec crocus - Photo: lfdd

Vus de haut, c'est pas mal comme bouquet :

Bouquet de crocus - Photo:lfdd

et en marbré c'est intéressant également:

Crocus marbrés - Photo: lfdd

En guise de TVA, un poème d'Albert Strickler sur le printemps pour vous donner rendez-vous avec lui et Martin Adamiec, qui lira ses œuvres le 1er avril à la médiathèque du Kocherberg à 20h30 à Hangenbieten.


"Mon premier bouquet
de ce printemps
Fut de violettes odorantes
Si petit qu’en guise de
vase
Un dé à coudre eût
suffi
Ses hélices mauves
tournent en manège
Au souffle d’un ange"

Mars
Au souffle de l’ange
Albert Stricker


Bon  dimanche
lfdd

dimanche 13 mars 2011

La Rose des Femmes

Pour le 8 mars, les commerçants ont offert une rose à la femme.

De mon côté, à Noël ma femme m'a offert une rose sur un tuile...

et les roses dialoguent:

Dialogue de Roses - photo: lfdd - tuile de Christophe Meyer

Le TVA du jour, un poème d'Henri de Régnier

Le départ

Je n'emporte avec moi sur la mer sans retour
Qu'une rose cueillie à notre long amour.
J'ai tout quitté; mon pas laisse encore sur la grève
Empreinte au sable insoucieux sa trace brève
Et la mer en montant aura vite effacé
Ce vestige incertain qu'y laissa mon passé.
Partons! que l'âpre vent en mes voiles tendues
Souffle et m'entraîne loin de la terre perdue
Là-bas.  Qu'un autre pleure en fuite à l'horizon
La tuile rouge encore au toit de sa maison,
Là-bas, diminuée et déjà si lointaine!
Qu'il regrette le clos, le champ et la fontaine.
Moi je ferme la porte et je ne pleure pas.
Et puissent, si les dieux me mènent au trépas,
Les flots m'ensevelir en la tombe que creuse
Au voyageur la mer perfide et dangereuse!
Car je mourrai debout comme tu m'auras vu,
Sur la proue, au départ, heureux et gai pourvu
Que la rose à jamais de mon amour vivant
Embaume la tempête et parfume le vent."
 
 
Et en écho au texte de Paul Valéry de samedi, 
en ces temps de grand tremblements, un texte de René Char en prime:
 
"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite 
ni égards ni patience"
 
Bon dimanche
 
lfdd 

samedi 12 mars 2011

Narcisse - la fin du feuilleton

C'est samedi et nous arrivons à la fin du feuilleton de Narcisse et de son texte feuilletonnesque dont vous avez peut-être découvert l'auteur (sous les fleur) :

Narcisses tête à tête - photo: lfdd - Photo supprimée par?
C'est effectivement le temps du repos de ces narcisses. Vous en avez vus les débuts à la naissance de ce blog le 22 février ici - c'est vrai qu'il faut une certaine gymnastique pour lire ce texte tête-bêche, à l'image de narcisse et son miroir..

Et, avant de vous révéler le nom de l'auteur, je vous offre le TVA du jour avec la question: 
Quel âge avait l'auteur quand il a dit cela?

"Deux choses menacent le monde:
L'ordre et le désordre"
Paul Valéry

En tout cas, l'auteur de "L'argent danse pour toi" qui disait:
« Moins tu manges, moins tu achètes de livres, moins tu vas au théâtre, au bal, au cabaret, moins tu penses, tu aimes, tu fais de théorie, moins tu chantes, tu peins, tu fais des poèmes…. plus tu épargnes, tu augmentes ton trésor que ne mangerons ni les mites ni la poussière, ton capital. »
et plus loin;
"Moins tu es, moins tu manifestes ta vie, plus tu as, plus ta vie aliénée prend le dessus, grandit, plus tu accumule de ton être aliéné
et concluais par cela :
"Si tu aimes sans faire naître d'amour réciproque, c'est-à-dire si ton amour en tant qu'amour, n'engendre pas l'amour réciproque, si ton expression vitale en tant qu'homme aimant, tu ne te transformes pas en homme aimé, ton amour est impuissant et c'est un malheur."

c'est ....Karl Marx quand il avait 26 ans....
et ces fleurs ont 26 jours !


Narcisses en fin de floraison - photo: lfdd

La suite dimanche avec de nouvelles fleurs (du dimanche)
lfdd

jeudi 10 mars 2011

Naissance d'une fleur: le bout du feuilleton...

Bientôt la fin du suspense...


Presque la fin de la floraison des narcisse et bientôt la vue générale...
et pour vous faire patienter, un gros plan que j'apprécie bien:

Narcisse sans vis-à-vis - photo lfdd

Et pour le TVA a rebondissement , un indice, la couverture du livre édité chez "indigène".

L'argent danse pour toi - ill. Claude Viallat - éditions Indigènes

Quelques-uns ont peut-être déjà trouvé l'auteur ? 
Je crois, mais c'est quand même surprenant, non ?

A très bientôt

La Fleur du Dimanche

mardi 8 mars 2011

Naissance d'une fleur: le feuilleton continue...

D'un côté une fleur  qui éclot, de l'autre une qui se dessèche et fane:

Narcisse se fanant
Et pour le feuilleton du TVA, je vous propose, avant de vous dévoiler l'auteur si vous ne l'avez déjà trouvé, la conclusion du livre dont je vous ai livré quelques extraits (à votre appréciation)...:

"Si tu considères que l'homme se réalise en tant qu'homme, et que son rapport au monde se réalise en tant que rapport humain, tu ne peux échanger que l'amour contre l'amour, la confiance contre la confiance. Si tu veux jouir de l'art, tu devras être un homme ayant une culture artistique; si tu veux exercer de l'influence sur les autres hommes, tu devras être un homme qui ait une action réellement animatrice et stimulante sur les autres hommes. Chacun de ces rapports à l'homme et à la nature devra résulter d'une manifestation déterminée, répondant à l'objet de ta volonté, de ta vie individuelle réelle. Si tu aimes sans faire naître d'amour réciproque, c'est-à-dire si ton amour en tant qu'amour, n'engendre pas l'amour réciproque, si ton expression vitale en tant qu'homme aimant, tu ne te transformes pas en homme aimé, ton amour est impuissant et c'est un malheur."

Surprenant non ?

lfdd

dimanche 6 mars 2011

La fleur est éclose

Je vous l'avais annoncé le 20 février, et cette semaine la fleur est éclose.
La voici:

Anémone

Leçon de patience - il faut savoir attendre l'éclosion d'un fleur.

Anémone dans la prairie

Leçon de modestie également - en quoi sommes nous responsable de l'éclosion ou non d'une fleur sauvage et de sa "survie" ?


Groupe d'anémones

Bonheur de la surprise également: comment cette fleur appartenant à la flore alpine se trouve-t-elle en Alsace - il n'y a à ma connaissance que deux endroits où elle fleurit: Scharrachbergheim et Westhalten.
En connaissez-vous d'autres ?

Anémones dans la prairie

Plaisir du rite - aller débusquer la venue du printemps sur cette colline chaque année pour fêter ensemble ce bonheur partagé.

Autre rite partagé qui semble renaître: le Schieweschlawe ancestral (lancé de disques enflammés dans la nuit) sur la colline d'Offwiller le 13 mars.


Anémones et pin sur la colline






























Et pour le TVA (Texte à Valeur Ajoutée) du jour, je vais faire à la fois bref et un clin d'oeil à Chantal Pelletier:
"Nous ne sommes pas des anges, nous avons un corps"
Thérèse d'Avila.

Bon dimanche 

La Fleur du Dimanche

mercredi 2 mars 2011

Un arbre

Yves Bonnefoy vient à Strasbourg pour une rencontre-lecture 
le jeudi 10 mars à partir de 15h30
à la salle Pasteur du Palais Universitaire (si vous avez le temps), 
sinon je vous "offre" un de ses poèmes et l'arbre de Pierre Alechinsky:


L'arbre de la rue Descartes:

Arbre de la rue Descartes
Passant, regarde ce grand arbre et à travers lui, il peut suffire.
Car même déchiré, souillé, l'arbre des rues, 
C'est toute la nature, tout le ciel, l' oiseau s' y pose, le vent y bouge, le soleil
Y dit le même espoir, malgré la mort. 

Philosophe,
As-tu la chance d'avoir l'arbre dans ta rue,
Tes pensées seront moins ardues, tes yeux plus libres,
Tes mains plus désireuses de moins de nuit.


Yves Bonnefoy
La longue chaîne de l'ancre
Mercure de France 

poème sur le mur du 40 rue Descartes à PARIS 05 avec un "mural d'Alechinsky


Photo visible sur:
http://www.bloc-photo.net/index.php?post/2010/04/19/Arbre-po%C3%A9tique

et à l'adresse:
http://www.google.fr/search?hl=fr&client=firefox-a&hs=fLN&rls=org.mozilla%3Afr%3Aofficial&q=40%2C+rue+Descartes+%2875005%29%2C+PARIS&aq=f&aqi=&aql=&oq=