lundi 30 mai 2011

Le Chat du Rabbin: Le film du lundi... ou du samedi ou du dimanche

Ou du mercredi, parce que c'est mercredi que sort le film de Joan Sfar, dont on connait la bande dessinée qui a eu le succès que l'on sait.
On lui en souhaite autant pour son film - c'est bien lui qui l'a réalisé avec Antoine Deléveaux, après avoir commis la biographie filmée très inventive de Gainsbourg (Vie héroique).
Le film raconte donc le début de ce récit où, le chat de Zslabya, fille du Rabbin, qui soudain se met à parler, pose les bonnes questions sur les religions et la relation entre elles. Il arrive ainsi à faire collaborer dans une même démarche des personnages de 3 religions pour un but commun. Ce film oecuménique est très efficace pour ceux qui ont un esprit un tant soit peu "ouvert".
Ce n'est pas le seul but de ce film, dont l'intérêt est aussi de faire passer un peu d'humour dans la vie et de distance vis-à-vis des intégrismes.
Le graphisme est très original et de belle facture, le traitement  3D original avec quelques trouvailles qui charment l'oeil. 

Bon ciné
La Fleur du Dimanche

dimanche 29 mai 2011

Fête des mères - fleur de l'origine

En ce dimanche de Fête des Mères, la Fleur du Dimanche leur rend hommage en leur offrant, ainsi qu'à toutes les femmes, et aux hommes qui y sont sensibles, une nouvelle fleur en image.

C'est en quelque sorte un retour à l'origine, origine du site (Naissance d'une fleur) qui à débuté avec le jaune narcisse, et aux iris bleus, qui dans ma mémoire furent les débuts (quand était-ce ?) de mails réguliers à mes ami(e)s pour "agrémenter" les dimanches d'"envois" de ces photographies de fleurs qui avaient attiré mon regard et dont j'avais envie de partager la beauté.

Iris - Phot: lfdd


Fleur de l'origine aussi pour moi, ces iris des bras morts du Rhin et des rivières ou ruisseaux au printemps, qui respirent la fraîcheur, le calme et le courant apaisant, la visions de poissons apparaissant entre les herbes dans l'onde limpide, et de faune aquatique familière.

Iris au bord d'une gravière - Phot: lfdd


Le TVA d'aujourd'hui est un poème de Pierre Louys sur l'Iris:


"Je t'apporte un iris cueilli dans une eau sombre
Pour toi, nymphe des bois, par moi, nymphe de l'eau,
C'est l'iris des marais immobiles, roseau
Rigide, où triste, oscille une fleur lourde d'ombre.
J'ai brisé, qui semblait un bleu regard de l'air,
L'iris du silence et des fabuleux rivages;
J'ai pris la tige verte entre mes doigts sauvages
Et j'ai mordu la fleur comme une faible chair.
Les gestes et les fleurs,ô sereine ingénue,
Parleront pour ma bouche impatiente et nue,
Où brûlent mes désirs et l'espoir de tes mains:
Accueille ici mon âme étrangement fleurie
Et montre à mes pieds par quels obscurs chemins
Je mêlerai ta honte à ma vaste incurie."


Pierre Louys

Bon dimanche

La Fleur du Dimanche

mercredi 25 mai 2011

L'expo du mercredi: Alsace/Kreta de R.E. Waydelich

Il ne vous reste plus que quelques jours (jusqu'au 31 mai) pour faire un saut dans l'espace-temps et visiter le résultat des fouilles de l'an 3790 au Musée Archéologique de Strasbourg.

Vous y trouverez le résultat des fouilles des archéologues à l'envers de Mutarotnegra quelques années plus tard et un peu plus loin, en occurrence l'exposition du travail de résidence de Raymond-Emile Waydelich en Crète.
Son travail s'inspire de l'artisanat et du savoir-faire de ce pays aujourd'hui et de son passé historique. Il est visible dans cette exposition intitulée "ALSACE-KRETA/ Fouilles récentes de Mutarotnegra - 3790 après J.-C" qui tisse son fil d'Ariane dans l'ensemble du musée. Un vrai jeu de piste pour petits et grands - pour les adultes, quelques jeux de mots sympathiques sur les cartels.

Les oeuvres, autant des céramiques que des sculptures en terre cuite ou des bronzes, sont toujours inventives et respirent l'humour que l'on connait à R.E.W.

Les plats sont superbes et les divinités adorables.
De beaux bijoux ou objets que l'on aurait bien chez soi...
Mais attention au chien...

Chien R.E. Waydelich

lundi 23 mai 2011

Le film du lundi: Adolescence au cinéma

Moisson de films sur les problèmes des adolescents au cinéma ces deniers temps. Je ne parlerai pas de "The tree of Life" de Terrence Malik, n'ayant pas "supporté" la lourdeur cosmique de ce film qui remue la terre et le ciel et tout l'Univers et la création pour parler de problèmes d'éducation. Apprenant à l'instant qu'il a eu la Palme d'or à Cannes, cela ne me surprend qu'à moitié mais je vais attendre d'avoir un peu plus de courage pour y retourner.