dimanche 24 avril 2011

Le lilas poinçonné pour Eulalie


Le lilas a un parfum envoutant, est-ce pour cette raison qu'il n'a inspiré que des chansons tristes ?
Et pourtant, j'aime bien son parfum au printemps qui supporte bien la fraîcheur d'avril et son nom est plaisant, il dévide des rengaines:

Branche de lilas - Photo: lfdd

Mon amant me délaisse
O gai ! vive la rose !
Je ne sais pas pourquoi
Vive la rose et le lilas
!

Fleurs de lilas - Photo: lfdd

Qu'il soit blanc, mauve ou clair, il s'appelle toujours lilas, mais ce n'est que quand il est blanc qu'il fait faire des bêtises, entre autres de l'oublier en photo :

Lilas blanc - Photo: lfdd


et la preuve par les textes, que ce soit André Dassary

"Quand refleuriront les lilas blancs
On se redira des mots troublants
Les femmes conquises
Feront sous l'emprise
Du printemps qui grise
Des bêtises"

ou Théodore Botrel 

"Elle naquit par un dimanche
Du plus joli des mois de mai
Quand le printemps à chaque branche
Suspend un bouquet parfumé
Et l'admirant toute petite
Si blanche en son berceau tremblant
Sa mère l'appela de suite
Lilas blancs
Mon petit brin de lilas blancs."

Branche de lilas - Photo: lfdd

Sinon, connaissez-vous les autres auteurs qui ont chanté le lilas?

1. Les Lilas:
"Quand je vais chez la fleuriste
Je n'achèt' que des lilas
Si ma chanson chante triste
C'est que l'amour n'est plus là

Comm' j'étais, en quelque sorte
Amoureux de ces fleurs-là
Je suis entré par la porte
Par la porte des Lilas

Des lilas, y'en avait guère
Des lilas, y'en avait pas
Z'étaient tous morts à la guerre
Passés de vie à trépas

J'suis tombé sur une belle
Qui fleurissait un peu là
J'ai voulu greffer sur elle
Mon amour pour les lilas

J'ai marqué d'une croix blanche
Le jour où l'on s'envola
Accrochés à une branche
Une branche de lilas..."

2. Madeleine:

"Ce soir j'attends Madeleine
Mais il pleut sur mes lilas
Il pleut comme toutes les semaines
Et Madeleine n'arrive pas
Ce soir j'attends Madeleine."


3. L'poinçonneur :

"J'suis l'poinçonneur des Lilas
Le gars qu'on croise et qu'on n' regarde pas
Y a pas d'soleil sous la terre
Drôle de croisière
Pour tuer l'ennui j'ai dans ma veste
Les extraits du Reader Digest
Et dans ce bouquin y a écrit
Que des gars se la coulent douce à Miami
Pendant ce temps que je fais l'zouave
Au fond de la cave
Paraît qu'il y a pas de sot métier
Moi j'fais des trous dans des billets"

4. Et celui-là, C. qui ?

"Les li-las
Ne fleu-ris-sent ja-mais en au-tom-ne
Et moi, je rê-ve de toi
Les li-las
Ne fleu-ris-sent ja-mais en au-tom-ne
Et toi, tu es loin de moi"

Fleurs de lilas - Photo: lfdd
Et pour terminer, un bouquet avec deux chansons peut-être plus connues, en tout cas bien entraînantes.

Branches de lilas - photo: lfdd

la plus ancienne - du temps des poinçonneurs à écouter ici par le grand Serge.

et par Yves Duteil, pour reparler d'Eulalie, de Lili et d'amour.

et pour être à nouveau "ostalgique", la chanson du premier film de Romy Schneider: "Quand refleurira le lilas blanc" - " Wenn der Weisse Flieder wieder blüht" par Zarah Leander et Liane Augustin et la version d'Heinis Laube "auf Deutsch wenn's beliebt" !
et sans les paroles mais avec le violon endiablé d'Helmut Zacharias.


Bon dimanche, belles fêtes de Pâques.

La Fleur du dimanche

mercredi 20 avril 2011

L'orchidée sauvage


Je ne vais pas vous rejouer le film, ni faire le Mickey, mais je l'ai attrapée, avec mon objectif, en plein printemps, dans les prés et dans les bois, l'orchidée sauvage:

Orchidée sauvage - Photo: lfdd

Et je l'offre à celui qui avait son anniversaire la semaine dernière, Patrice, puisqu'il adore les orchidées et s'émerveille qu'il en ait en Alsace - eh oui, il y en a actuellement dans les prés !


Orchidée dans les bois - Photo: lfdd

Mais j'en offre également en clin d'oeil cinématographique à Jean-Louis qui lui aussi a fêté une nouvelle bougie et à Robert, le malin, à Cathy qui habille l'orchidée de blanc pour lui redonner un semblant de virginité et surtout à Marie-Pascale qui aime le muguet, le lilas, les fleurs, et....


Orchidée dans les bois - Photo: lfdd



Alors "Bon anniversaire" à tout ce beau monde, natif d'un signe, "le meilleur" d'après Mélanie ! et "allez aux fraises" !

Orchidée aux fraises - Photo:lfdd

Et pour revenir sur terre, après ces fleurs sauvages et grisantes, le TVA double:


"Même les plus cons ont leur jour de gloire : leur anniversaire."François Cavanna

"Les personnes âgées portent une attention toute particulière à leur anniversaire ; elles sont comme les calendriers : chaque fois que l'on en arrache une page, c'est encore une page de moins alors qu'il n'en reste déjà plus beaucoup."
Lao She (à ne pas confondre avec Lao-Tseu)



Allez, bon anniversaire et soyez sage.

La Fleur du Dimanche

dimanche 17 avril 2011

Les tasses de porcelaine du magnolia


 

Le journal, même s'il est hebdomadaire, en l'occurrence du dimanche, rythme le temps, ce temps qui passe et revient en boucles plus ou moins régulières avec des souvenirs et de nouvelles expériences et rencontres.
Ce journal de la Fleur, des dimanches de repos, est une plantation en devenir et un herbier de fleurs "vivaces" et vivantes.
Il est l'occasion d'humer le parfum du jour ou de la semaine et de revenir sur ce temps qui passe.
Les cerisiers ont fleuri, leurs feuilles ont pris le dessus, les cerises seront là en juin-juillet. La rhubarbe se déguste en tartes et le muguet pointe pour mai. Et les magnolias ont perdu leurs grosses pétales.


Fleurs de magnolia - photo: lfdd


A propos de journal, Albert Strickler dans le sien, "Le bréviaire de l'écureuil" de l'année 2009 disait, le 16 avril "Alors que nous évoquions hier encore les tasses de porcelaine du magnolia - tout le monde s'accordant à vérifier la justesse de l'image - je dois ce matin me rendre à l'évidence: les débris de cette délicate vaisselle de luxe jonchent déjà en partie l'herbe comme une traîne déchirée. Mais l'épars de leurs pétales n'est qu'une image de plus pour cette joie de printemps qui pulvérise tout."
La veille (15 avril 2009), il citait "les cerisiers qui dégringolent le pré déclive comme des mariées devenues folles" et le lendemain le lilas mauve qui fleurit également et les premières hirondelles - Çà y est elles sont aussi arrivées ici avant-hier !


Fleurs de magnolia - Photo: lfdd

En guise de TVA, comme l'intro était longue, je vous le fais "haiku" :


"mokurem no hana bakari naru sora wo miru"

"Je vois le ciel
Où il n’y a que
Des fleurs de magnolia"

Oreillers d’herbes de Natsume Sôkesi – Ed. Payot Rivages


Fleurs de magnolia - Photo: lfdd

et en prime pour les courageux un poème de Pablo Neruda:


ODE AU MAGNOLIA

Une fleur de magnolia
pure
ronde comme un cercle
de neige
monta jusqu’à ma fenêtre,
me réconciliant avec la beauté.
Entre ses feuilles lisses
- ocre et vert -
fermée,
elle était parfaite
comme un oeuf
céleste,
ouverte
elle était la pierre
de la lune,
Aphrodite embaumée,
planète de platine.
Ses grands pétales me rappelèrent
les draps
de la première lune
amoureuse,
et son pistil
érigé
était tour nuptiale
des abeilles.
Ô blancheur
entre
toutes les blancheurs,
fleur immaculée,
amour resplendissant,
odeur de neige blanche
et de citrons,
secrète secrétaire
de l’aurore,
coupole
des cygnes,
rayonnante apparition!
Comment
te chanter sans
toucher
ta
peau très pure,
t’aimer
seulement
aux pieds
de ta beauté,
et t’emporter
dormante
dans l’arbre de mon âme,
resplendissante, ouverte,
aveuglante,
sur la forêt obscure
des songes!

Pablo Neruda


Bon dimanche 
La Fleur du Dimanche

jeudi 14 avril 2011

Mais, mais, mais, ce n'est pas mai ....

Mais, mais, mais, mais, je ne sais plus compter...

Mais, si ! c'est bien aujourd'hui, 13 avril, l'anniversaire de Léon et aussi de Patrice...
Définitivement je ne sais plus compter, c'est aussi l'anniversaire de Mélanie...
Alors Très bon anniversaire à tous et aux autres aussi !
 
Et même si on n'est pas en mai, je leur offre un bouquet de muguet !

Bouquet de muguet - Photo: fdd

et un bout de poème de Brassens :

"Le premier Mai c'est pas gai,
Je trime a dit le muguet,
Dix fois plus que d'habitude,
Regrettable servitude.
Muguet, sois pas chicaneur,
Car tu donnes du bonheur,
Pas cher à tout un chacun.
Brin d' muguet, tu es quelqu'un. ..."

Georges Brassens

Et comme je ne suis pas le seul à ne pas savoir compter, un deuxième poème sur mars (avril, mai?) mais c'est le printemps !!!
après un deuxième? bouquet:

Bouquet de muguet - Photo: lfdd

Premier sourire de printemps de Théophile Gautier

"Tandis qu’à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.
Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
II repasse des collerettes
Et cisèle des boutons-d’or.
Dans le verger et dans la vigne,
II s’en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l’amandier.
La nature au lit se repose ;
Lui, descend au jardin désert
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.
Tout en composant des solfèges
Qu’aux merles il siffle à mi-voix,
II sème aux prés les perce-neige
Et les violettes au bois.
Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l’oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d’argent du muguet.
Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,
II met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.
Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d’avril tournant la tête,
II dit : « Printemps, tu peux venir !" 


Bon Anniversaire
 
La fleur du printemps

dimanche 10 avril 2011

Le Temps des Cerises en Fleur du Dimanche

Non, ce n'est pas le temps des cerises, mais le temps des cerisiers en fleur (mauvais calcul!):


Fleurs de cerisier - photo: lfdd

Jean-Hans Arp* disait: 

"J'aime calculer lentement lentement

mais faux

J'aime les calculs faux 

car ils donnent des résultats plus justes.

J'aime également

calculer avec beaucoup de peine

sans obtenir le moindre résultat"

* Rappel: dernier jour ce dimanche pour voir "Opus Null"


Il disait également : 

"je confondais 

les fleurs les anges 

les étoiles les rêve

je cueillais des bouquets d'anges 

je cueillais des bouquets d'étoiles"

cité dans "Arp en ses ateliers d'art et d'écriture" Actes du colloque de Strasbourg présenté par Aimée Bleikasten coédition Musées de Strasbourg et Association Jean Hans Arp

Bouquet de fleurs de cerisiers - Photo: lfdd

 

Moi, j'ai cueilli quelques bouquets de fleurs de cerisier et vous les offre en chansons, et comme J.-H. Arp était un peu Suisse et que Jean-François R. m'a taquiné sur la fleur de chocolat, je lui dédie ce poème-poème-poème de juillet - ne sachant pas calculer les saisons - en plusieurs versions et en couleurs (à vous de trouver lesquelles). Bon dimanche en chanson(s).


Le Temps Des Cerises

Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête !
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au coeur !
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur !


Mais il est bien court, le temps des cerises

Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles...
Cerises d'amour aux robes pareilles,
Tombant sous la feuille en gouttes de sang...
Mais il est bien court, le temps des cerises,
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant !


Quand vous en serez au temps des cerises,

Si vous avez peur des chagrins d'amour,
Evitez les belles !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour...
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des chagrins d'amour !


J'aimerai toujours le temps des cerises,


C'est de ce temps-là que je garde au coeur

Une plaie ouverte !

Et dame Fortune, en m'étant offerte

Ne saurait jamais calmer ma douleur...

J'aimerai toujours le temps des cerises

Et le souvenir que je garde au coeur ! 

Le texte est de Jean-Baptiste Clément (qui a une place à son nom à Montmartre) et la musique d'Antoine Renard.


Et pour le son et les images animées, je vous renvoie à un feuilleton dans le temps avec quelques interprétations connues ou moins connues - et des clins d'oeils pour ceux qui ont l'oeil! 

La version avec Coluche (eh oui! cela ne nous rajeunit pas!)
http://www.wat.tv/video/coluche-temps-cerises-1qifm_2h9vt_.html
Allée de cerisiers en fleurs - Photo: lfdd
 
http://video.muzika.fr/clip/092805
http://www.youtube.com/watch?v=ncs4WlWfIZo&feature=related
Allée de cerisiers en fleurs - Photo: lfdd


http://www.youtube.com/watch?v=uzW-qu7np2w&NR=1&feature=fvwp

Fleurs de cerisier sur le ciel - Photo: lfdd
et là on voit bien les vrais cerisiers bien garnis (en verrons-nous les cerises ??).

Et Jean Lumière
http://www.youtube.com/watch?v=U_W0B6aUt3E

Fleurs de cerisier - Photo: lfdd

ou Reda Claire (mais là on a carrément oublié) :
http://www.youtube.com/watch?v=fFI7ICbHUYQ
Fleurs de cerisier - Photo: lfdd


Et pour traverser les frontières et le mélanger les langues, la version de Wolf Biermann, chanteur allemand - avec l'histoire, à écouter jusqu'à la fin. 
http://www.youtube.com/watch?v=Rv420VhwUWc 
Cerisiers en fleur en pays de Bade (D) - Photo: lfdd
Ah (n)ostalgie quand tu nous tiens..


Bon dimanche


la fleur du dimanche

vendredi 8 avril 2011

ARP Rose ou Rouge

Rouge Papillon Arp - Photo lfdd

Le spectacle Opus Null est joué jusqu'à dimanche, alors avant la prochaine Fleur du dimanche, qui ne sera pas une rose, je vous offre du rouge comme le rideau de la pièce "Opus Null" qui s'entrouvre et se ferme quelquefois (voir la critique de Geneviève Charras ici)



et en prime un poème de Jean Hans ARP sur la cathédrale de Strasbourg extrait de son livre "L'Ange et la Rose" -Robert Morel Ed.


La cathédrale de Strasbourg
est une hirondelle.
Les hirondelles
croient aux anges de nuages.
Les hirondelles
ne croient pas aux échelles.
Pour monter en l’air
elles se laissent tomber en l’air
dans l’air tissé
de bleu infini.
La cathédrale de Strasbourg
est une hirondelle.
Elle se laisse tomber dans le ciel ailé
Dans l’air des anges.

Bon WE
lfdd

jeudi 7 avril 2011

Rose Verte ou ARP: Art à Part


Le spectacle-collage "Opus Null" d'après les oeuvres poétiques de Jean Hans Arp me donne l'occasion d'un complément du jour à la Fleur du Dimanche,
et tout d'abord la Rose Verte (ou vert-thé ?):

 
La rose vert-thé - Photo: lfdd


Un des livres de poèmes (et de gravures) de Jean Hans Arp, artiste né à Strasbourg de Dada d'abord, s'appelle "L'Ange et la Rose". C'est un hommage à la cathédrale de Strasbourg.
Il a été édité par l'original (et courageux) Robert Morel en 1965 dans son format carré connu.

Je vous en offre un extrait en relation (plein de) avec ce site:

"Comme l'étoile se réjouit 
de l'ange d'argent.
L'ange est-il une rose d'argent ?
La rose est-elle une étoile ?
L'étoile est-elle un rêve ?
Le rêve rêve-t-il
de l'ange ou de la rose ?
Comme l'étoile se réjouit
de l'argent du rêve.
La rose d'argent est-elle un ange ?
Comme la rose se réjouit de la lumière de l'ange.
Les roses d'argent entourent-elles les 
         anges d'argent ?
Comme les étoiles sont parfumées.
Comme la rose se réjouit
du rêve de l'étoile.
Est-ce un rêve ?
Est-ce une lumière ?
Est-ce un ange ?


Le spectacle de la compagnie Voix Point Comme mis en scène par Christian Rätz avec Sébastien Dubourg, Xavier Fassion, Jean Lorrain, Antje Schurr, Marie-Noëlle Vidal et Régine Westenhoffer, repris, donc joué jusqu'au dimanche dix avril (samedi aussi) au TAPS Scala à Strasbourg est un bel hommage à cette facette du poète. 
On y trouve un piano, un table, des fleurs et des lunes, un éléphant et des bouts d'os, des micros et des chaises. Il est enjoué et sautillant, surprenant et chantant. On y trouve surtout Arp "comme à la radio". Courrez-y avec les fourmis !
En savoir plus c'est ici !!!

Bonne fin de semaine

La Fleur du Dimanche

dimanche 3 avril 2011

La Fleur Poisson d'Avril est éclose

Incroyable, en deux jours, la fleur poisson d'avril est éclose...

Mais non, autant la Suisse n'est pas un pays triangulaire (Italie France Allemagne), autant cette fleur n'est pas une fleur de pomme.... 
Mais qui sait comment elle s'appelle, cette fleur qui fleurit avant les autres ?

Daphné mezereum ou bois gentil - Photo: lfdd


 Ce n'était pas une fleur de pomme, mais du "Daphné mezereum" ou "Bois joli" ou "Bois Gentil" et la bonne réponse (de Béatrice) sera créditée d'un Poisson d'avril original et sans stress, alors que des chercheurs ont prouvé le contraire - même si le niveau de stress baisse - comme le prouve leur étude:
la suite de la page ici:
http://www.sur-la-toile.com/article-10448-Stress-du-poisson-d-avril-sur-Internet.html


Mais contre le stress, rien de tel que la poésie, et en remerciement à Albert Strickler et Martin Adamiec qui ont osé leur lecture le 1er avril à Hangenbieten,je vous offre en avant-première de la soirée "Plaisir du Texte - Henri Michaux avec Martin Adamiec (et sa fille Camille à la flûte) le 12 avril à 20H00 à la Médiathèque de Neudorf, en guise de TVA, un poème et un texte de Michaux:

le poème (en relation avec la fleur bien sûr):

fluide, fertile
double du double
double de tout redoublement

pétales ouverts
pétales sans fin, parfumés du parfum de l'indicible
la fleur du perpétuel


et le texte, extrait de "Plume" :

« Les choses sont une façade, une croûte. Dieu seul est. Mais dans les livres, il y a quelque chose de divin.
Le monde est mystère, les choses évidentes sont mystère, les pierres et les végétaux. Mais dans les livres peut-être y a-t-il une explication, une clef.
Les choses sont dures, la matière, les gens, les gens sont durs, et inamovibles.
Le livre est souple, il est dégagé. Il n'est pas une croûte. Il émane. Le plus sale, le plus épais émane. Il est pur. Il est d'âme. Il est divin. De plus il s'abandonne ».
« ... Dans les livres, il cherche la révélation. Il les parcourt en flèche. Tout à coup, grand bonheur, une phrase ....un incident... un je ne sais quoi, il y a là quelque chose... Alors il se met à léviter vers ce quelque chose avec le plus qu'il peut de lui-même, parfois s'y accole d'un coup comme le fer à l'aimant. Il y appelle ses autres notions « venez, venez ». Il est là quelque temps dans les tourbillons et les serpentins et dans une clarté, qui dit
« c'est là ». Après quelque intervalle, toutefois, par morceaux, petit à petit, le voilà qui se détache, retombe un peu, beaucoup, mais jamais si bas que là où il était précédemment. Il a gagné quelque chose. Il s'est fait un peu supérieur à  lui-même.
Il a toujours pensé qu'une idée de plus n'est pas une addition. Non, un désordre ivre, une perte de sang-froid, une fusée, ensuite une ascension générale.
Les livres lui ont donné quelques révélations. En voici une : Les atomes. Les atomes, petits dieux. Le monde n'est pas une façade, une apparence. II est : Ils sont., Ils sont, les innombrables petits dieux, ils rayonnent. Mouvement infini, infiniment prolongé. »  

Bon dimanche 

La Fleur du Dimanche