mercredi 28 septembre 2011

Sélest’Art - 19ème biennale d’Art Contemporain - Episode 1


La dix-neuvième biennale d’Art Contemporain de Sélestat, la bien nommée Sélest’Art vient  de débuter. 

Elle propose un parcours qui conjugue un parcours de découverte de cette ville du centre Alsace très sympathique avec des architectures historiques, haut-lieu et berceau de l’humanisme rhénan avec la découverte des œuvres de 13 artistes, semées dans des lieux très divers, certains dédiés  à l’Art Contemporain, comme le FRAC Alsace, d’autres plutôt dispensateurs de culture plus « populaire » comme la Médiathèque, ou encore des façades ou des vitrines par exemple les fenêtres du Magasin Knoepfli ou le « Schaufenster », à la fois lieu de diffusion et association de l’art contemporain qui s’accroche également sur une des façades de la très vénérable Bibliothèque Humaniste.


Femme couverte de fleurs - Sélest'Art - Photo: lfdd


Curieusement, lors du parcours inaugural, guidé par un des 5 commissaires de la biennale, Otto Teichert, comme en écho de la Biennale de Venise avec ses femmes couvertes de fleurs (voir dimanche 25 septembre), le parcours a lui aussi été rythmé de ces tissus fleuris.


Femme couverte de fleurs - Sélest'Art - Photo: lfdd


L’œuvre de « The Plug » dont on aperçoit le bonnet en amorce est visible dans une pièce à travers les vitres  est un néon, trace de la ligne de vie de James, intitulé « Fate Will Tear Us Apart ».


Fate Will Tear Us Apart - The Plug - Selest'Art - Photo:lfdd



 Elle est visible dans la Maison "Algan" et côtoie une inscription Michael Dans dans la cour.
D'autres sont visibles sur d'autres facades et je vous invite à déambuler au gré de vos envies pour vous laisser surprendre ou interpeler par Tarzan, emblème de cette biennale et dont le cri, proposé par Emilio Lopez Menchero vous prévient que l'Art est dans la rue !

Belles balades

La Fleur du Dimanche

P.S. La suite du parcours, la semaine prochaine....



dimanche 25 septembre 2011

Tissus et fleurs d'Arménie et d'ailleurs - depuis 5.900 ans

L'automne vient d'arriver avec ses récoltes de fruits...

Les fleurs de quetsches qui annonçaient la reprise de mes publications ont eu un bel écho avec des retours qui m’ont très touchés, d’autant plus que certain(e)s d’entre vous m’ont envoyé leur production – et pas seulement photographique.
Je vous invite vivement à les regarder et les déguster sur la page du site La Fleur du Dimanche de dimanche dernier ici :

En ce retour de vacances, la reprise du rythme est lente.
D’ailleurs, pour m’aider à retrouver le rythme, je vais faire un retour sur mes vacances – les photos que j’avais prévues, et l’actualité m’en donnent une bonne occasion. 

D’une part l’actualité du TVA me renvoie, dans ma mémoire, aux vacances de l’an dernier, au pied du Mont Ararat et à ce pays dont l’accueil et la gentillesse sont encore au fond de mon coeur.
Et puis également à Venise, où en plus des fleurs, écho de photographies déjà postées, les « femmes couvertes de fleurs » vont guider quelques voyages dans le futur et dans l’Art (voir mercredi 28/09 : l’expo du mercredi)…
Donc, première étape, Venise, et pour commencer, la carte postale des vacances à laquelle vous avez (sûrement) échappé et où la fleur s’inscrit dans la géographie de la Ville.

La fleur du dimanche - Carte postale de vacances - Photo: lfdd

Egalement le vrai bleuet – écho du 14 juillet, dernier post avant les vacances – fleur de l’amour et de l’amitié, trouvé dans le jardin de l’Arsenal, avec vue sur la mer, et sur la sculpture de Katharina Fritsch.

Bleuet à Venise - Jardin de l'Arsenal - Photo: lfdd


Comme l’actualité nous remet dans notre petite relativité, ces deux informations à la fois poétiques et qui nous posent la question de notre place dans l’univers, je vous les transmet comme TVA du jour :
"Au sud de l’Arménie, les restes d'un vêtement féminin vieux de 5900 ans ont été trouvés dans une grotte situées. Cette robe aux multiples couleurs est la plus ancienne pièce de vêtement confectionnée en tissu."

Femme couverte de fleurs - Biennale de Venise - Photo: lfdd

En Arménie aussi, à Buyrakan, se trouve un télescope de 1947 qui a permis de découvrir de nouveaux types d’étoiles, appelle cette information qui « relativise » la théorie d’Albert Einstein : E=Mc²:
« Une équipe de chercheurs du CNRS semble avoir mis en évidence des particules capables de se déplacer plus vite que la lumière. »
Des neutrinos, particules élémentaires de la matière, ont été mesurés à une vitesse dépassant légèrement celle de la lumière, jusqu'alors considérée comme une limite infranchissable. Ils ont été arrivés à San Grasso en Italie, après être partis de Genève, avec 20 mètres d’avance (6km/s) d’avance sur la lumière si elle avait pu traverser la croûte terrestre.

Plus rien ne peut nous étonner, surtout après avoir entendu le « chant » des Pulsars lors du concert des Percussions de Strasbourg, dans la pièce de Gérard Grisey « Le noir de l’étoile », magnifique. Belle soirée du festival Musica qui débute en beauté.

Bravo aux percussions - et "bon Anniversaire!" puisqu’ils vont fêter leurs 50 ans en janvier 2012.

Et bonne écoute du Pulsar "Vega"
http://www.youtube.com/watch?v=s4QtOsdZLn4

Bon dimanche (pour ce qu’il en reste) et bonne semaine…

La Fleur du dimanche

dimanche 18 septembre 2011

La récolte de fin d'été: Fleur de Quesches - Suite 9: photo de C.V.


Petit rappel pour ceux qui n’ont pas de mémoire :

J'avais annoncé le dimanche 10 juillet sur mon blog (et dans mon mail) la fin de "La Fleur du Dimanche" après mille et une fleurs semées sur la toile (mille pages vues).
J’y ai également fait une lecture guidée du site né le 20 février.
Vous avez, par vos réponses fleuries et poétiques ou humoristiques, permis au blog de passer le cap de l’été et de totaliser plus de 1800 vues à ce jour, en me donnant l’occasion de publier vos textes à vous et vos images que vous m’’avez envoyées en retour.
Et surtout, vous m’avez confirmé que cette action dominicale que je faisais pour partager avec vous (et d’autres qui y arrivaient par hasard) ces photos et ces quelques textes, chaque dimanche trouvait un écho, une écoute, un intérêt, une attente, une réaction,….
C’est vrai que cette publication hebdomadaire nécessite un temps passé non négligeable, et que ce temps il faut le trouver.
Mais je vais essayer de tenir le rythme et reprendre cet échange avec vous.
En attendant, je vous offre, après les photos d’A,. de B., de C., de R., de C. et de C., une fleur-bouquet de C.G.

Fleur-bouquet de quetsches - Photo:C.G.




Alors, pour ne pas mettre ce texte pour des prunes, je rajoute le TVA du jour que me permet de vous transmettre Wikipédia, l’encyclopédie participative du web:

La quetsche ([kwɛtʃ]), ou prune de Damas, est le fruit de l'une des variétés du prunier de Damas. D'origine alsacienne, vient du nom allemand équivalent Zwetschge, qui lui est dérivé du grec damaskênon.Elle aurait été rapportée de Syrie par les croisés, qui n'ayant pas pu prendre la ville de Damas, ont rapporté des pruniers locaux pour ne pas revenir les mains vides. 
En Alsace on dit « pour des Questsches » à ne pas confondre avec l’expression "payer des queues de cerises" (payer des nèfles)…

Bon dimanche et bonne récolte.

La Fleur du Dimanche.
 ______________________________________________________________________
Retour de C.H.:

Bon dimanche avec un photo-reste d'été sur fond automnal (vent et pluie par la fenêtre) !
Je te l'envoie et ce sera pas "pour des prunes" !
A+

C.H.

Restes d'été: Photo: C.H.

______________________________________________________________________
Retour de B.S.:




En voilà une bonne nouvelle, nous n'aurons pas insisté pour...des prunes afin que ton blog continue ! Et quel plaisir de le recevoir par un jour morne et pluvieux, une "journée du
Photo: B.S.
patrimoine", hé oui, cher Fleur du Dimanche, ne fais-tu pas part de notre patrimoine ?

Je lisais ta lettre et, un rayon de soleil, curieux comme tout, s'est glissé par-dessus mon épaule pour, très indiscrètement, prendre part à la lecture. Et depuis il reste là, réjouit comme nous, de voir refleurir cette si chère fleur.

Pour te remercier, quelques fleurs de Madagascar, quelques sourires de fillettes et bien sur un Ravenala, l'arbre du voyageur symbole de l'Ile Rouge.

Mille soleils pour éclairer ta semaine.

Amicalement

B.S.
______________________________________________________________________
Retour de A.W.:

Fleur de questche cuite - Photo: A.W.
Merci pour ces belles quetsches que tu m'as envoyées mais pas "pour des quetsches",
Voici ce qui leur est arrivé: une fleur cuite!
Gros bisous

A.W.


 




ET UN PEU PLUS TARD :

Quetsche alors ! Photo:A.W.
Il y a encore d’autres amateurs de prunes dans notre verger !!!
Cela pourrait être une œuvre d’art !
A.W.
___________________________________________________________ 
Et pour finir le retour "flamboyant" de R.P.:


Yeeeeeeessssss !!!!! The return of the sundayflower!!!!!
Oh verte tige de l'amour, pistil vivre longtemps, le pétale hurlant de notre jardinier préféré :-) Merci pour cette bonne nouvelle !
rp

mercredi 14 septembre 2011

L'expo du mercredi: La rentrée strasbourgeoise


Il semble que la question du moi (je) soit dans l'air du temps.
Pour confirmer cette tendance, dont j'avais parlé dans ma note de mercredi dernier,  une exposition qui se tient au Mudam à Luxembourg, intitulée "Second Lives et à laquelle Poly consacre un article intitulé "Jeux d'égo" curieux et heureux hasard....

Et dans Reflet DNA de samedi, une page sur la comtesse de Castiglione qui, d'après Serge Hartman  - et Nicole G. Albert l'auteur de l'ouvrage qui lui est consacré - serait à l'origine de la mise en scène du moi et des ses jeux avec son identité réelle et ses rôles imaginés.. Une version un peu plus poussée de la pratique de l'autoportrait de l'artiste à travers les siècles - sujet toujours très intéressant, surtout pour l'artiste!

A creuser donc à travers la large palette d'expositions qui permettent d'en voir les multiples facettes...

Pour compléter le panorama, deux expositions qui viennent de démarer à Strasbourg, et qui concernent la photographie - il semble que c'est plus facile d'utiliser ce type de médium pour essayer de travailler sur son image ou celle de l'autre:
L'exposition de Lorena Morin: Les moments de sa vie - et de celle de sa famille - exposée dans son intimité et sa sensibilité chez Stimultania.
A la Chambre, "Dress(ing) Up", deux approches de portraits "joués" dans la mise en scène d'un situation sociale - que ce soit dans la "représentation" d'une "valeur" ou la mise en scène d'un mythe rejoué, en l'occurence par Francesco Giusti pour des portaits en Afrique ou de Mathilde Lloret pour ce jeu du je en Europe.
On n'attend plus que le travail de portrait de Geneviève Boutry avec ses "Roux et Rousses" qui s'ouvre aujourd'hui chez Apollonia.

La semaine a vu d'autres exposition démarrer, entre autres:
- Les gravures de Bram Van Welde chez Chantal Bamberger, bel ensemble cohérent de travaux frais et colorés.
- Autre travail de gravure très intéressant, surtout pour l'originalité des supports, celui de Jean-François Maurige chez Yves Iffrig.
- Des travaux de peinture de François Fries  - l'homonymie du nom amène à interroger le parallèle avec les travaux de l'autre Frize - et les sculptures de Pius Morger à la Galerie Radiall Art contemporain quai de Turkheim.
Autre duo de peintre/sculpteurs, chez No Smoking, les sculptures de granit de Ralph Weber et les tableaux à dominante aquatiques d'Elise Barat.
Egalement, à côté des bijoux de Christine Schoettel et les création vestimentaires originales du styliste Farid Merah, les travaux plastique d'Evelyne Fortin, qui avait participé aux muliples expositions "hors les murs" - aux serres de Bischheim ou dans les jardins ouvriers de la Roberstsau avec le groupe Lulu et 6 Goutes à la Galerie Passage dans la cour du 120 Grand'rue à Strasbourg.
Le panorama ne serait pas complet sans citer à la Cour des Boeklin à Bischheim les peintures de Roger Klethi et l'exposition en duo de Jean-Louis Hess avec ses photographies en regard des oeuvres de Weiming Hechez chez Oxymore, le Centre Culturel Chine-Europe et, pour finir, les regards croisés sur des résidences croisées du CEAAC à l'espace International du CEAAC et à la salle Conrath à l'Hôtel de Ville.

Pour finir ce périple, une échapée vers Colmar pour voir les travaux de Robert Stephan, dont j'avais parlé de la récente expo à l'Escalier et à Mulhouse, la manifestation qui implique plusieurs galeries et lieux d'expo avec les "Photographes en Alsace", coordonné par Paul Kanitzer. Pour en savoir le site de la Filature...

De quoi se mettre des images sous les yeux...

Bonnes expos

La Fleur du Dimanche

lundi 12 septembre 2011

Le ciné du lundi: Habemus Papam - ce n'est pas une histoire vraie


Lundi dernier je vous avais annoncé "Habemus Papam" de Nanni Moretti que nous attendions avec impatience depuis le Festival de Cannes et notre attente a été comblée.

Enfin un film qui n'est pas basé sur une "histoire vraie" et qui rejoue, pour nous expliquer le comment et le pourquoi de ce que nous avons sûrement loupé dans les actualités ou les faits divers, parce que nous n'avions pas l'intérêt - heureusement - ou le temps de creuser un moment "historique" de ces dernières années.
Par contre, le film de Nanni Moretti est plus vrai que la réalité parce que, par le biais de la fiction et de l'humour il nous montre un(des) homme(s) qui n'arrive(nt) pas à assumer la "charge" qu'on lui(leur) confie ou qu'il(s) se donne(ent).
Que ce soit le pape, le garde suisse, le psychanalyste ou le secrétaire, tous essaient de jouer un rôle qui n'est pas le leur et qu'ils n'arrivent pas à mener comme il faut et avec succès.
Ce n'est pas en jouant tous les rôles - tel ce comédien qui connait, récite et mime tous les rôles d'une pièce de Tchékhov - que l'on arrive à un bon résultat, et ce n'est pas toujours le résultat - de l'élection du pape, ou d'un tournoi de volley - qui est important.

Pour ces raisons et surtout parce que ce film tendre et drôle vous aère et vous présente des portraits et des situations réussies - Michel Picolli est superbe et très bien entouré que je  vous encourage donc à aller le voir.
Je vous laisse découvrir les scènes très drôles tout au long de ce film qui a sa bonne durée et se termine comme il faut! et pour vous mettre l'eau à la bouche, je vous en vous présente un extrait: le début de la "scéance de psychanalyse" du pape:


Extrait de Habemus Papam, de Nanni Moretti par telerama
Bon cinéma et bonnne semaine

La Fleur du dimanche.

dimanche 11 septembre 2011

Les récoltes de Fleurs du Dimanche - Suite 8: texte et photo de C.V.


J'ai annoncé le dimanche 10 juillet la fin de "La Fleur du Dimanche" après mille et une fleurs semées sur la toile. Vous y trouverez une lecture guidée du site et à la page du 20 févier, l'histoire de sa naissance.

Les réactions n'ont pas tardé, de "OOOOHHHHHH !!!!!!!" à "Holaholahola !!!!"et pour finir "NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !" me poussent à continuer, donc, pour ne pas vous gâcher l'été, et comme vous m'avez aussi envoyé vos fleurs, je les partage avec tous pendant ces vacances.

C'est aussi l'objectif de mon site, échanger et partager... des photos de fleurs - ou tout simplement les regarder - mais pas seulement, la poésie, l'humour, l'art, des réflexions...

En attendant, je partage vos réactions et vos retours.


Aujourd’hui, une photo et la réponse de C.V.:

Le Flamboyant - Photo: C.V.

"Cher ..

celle là je l'ai prise pour toi

et pour la fleur du dimanche

dans un coin perdu du Rajasthan

non loin de la frontière pakistanaise


peut-être le matin d'un dimanche de mai ...

en Inde le nom de l'arbre qui la porte est " le flamboyant"

un spécimen majestueux à l'arborescence sinueuse et à l'efflorescence généreuse dont la couleur et la vivacité lumineuse emprunte à l'éclat de l'astre solaire



la nostalgie du mois de mai et du renouveau de l'éclosion et de l'explosion florale du déluge de couleurs et de senteurs qui l'accompagne celui du voyage déjà classé dans le tiroir du souvenir le manque à venir des fleurs du dimanche...

m'ont amené à regarder le contenu de cette carte mémoire laissée depuis ce temps en attente...

comme toutes ces fleurs du dimanche ... d'avril ou de mai en suspens d'une fenaison...inéluctable



déjà le milieu de l'été !
je ne vous ai plus croisé depuis si longtemps à bientôt donc pour de nouvelles aventures florales ou autres 
Amitié"
C.V.

Bon dimanche

La Fleur du Dimanche

mercredi 7 septembre 2011

L'expo du mercredi: Je est un autre - la photo le prouve


Pour cette proposition d'expos de rentrée, je vais plutôt vous proposer de sortir des circuits habituels et vous faire voyager un peu, avec comme fil conducteur la photographie.

Tout d'abord, pour ne pas la rater, allez voir à Paris* au Jeu de Paume, la superbe exposition monographique consacrée à Claude Cahun. Vous avez jusqu'au 25 septembre pour découvrir ce personnage étrange, qui a fréquenté les surréalistes et les révolutionnaires et qui reste trop méconnu à nos jours. Vous y verrez les multiples facettes de cette personnalité (poête, écrivaine, artiste, photographe, engagée,..) qui s'est interrogée sur l’identité et l'art. Lucy Schwob, qui a décidé de s'appeler Claude Cahun, a influencé et collaboré avec plus d'un artiste avec toute sa poésie et sa créativité et l'exposition montre un grand ensembles de ses photographies classées par thématiques, mais également ses textes et ses correspondances nombreuses.


Sur cette thématique de l'identité, je vous conseille de voir la superbe exposition thématique autour du "Je" de l'artiste, à Salzbourg en Autriche ( à 450 km de la France, de Strasbourg).