lundi 30 septembre 2013

Cinéma ou Musica: les deux grâce à l'Opéra filmé

Lundi dernier, Musica nous offrait une superbe projection de l'Opéra "Written on Skin" de George Benjamin sur un livret de Martin Crimp dans une mise en scène de Katie Mitchell.

Une mise en scène superbe, une captation magnifique réalisée lors du Festival d'Aix-en-Provence en 2012, pour vous en convaincre,  voici un extrait sur le site du producteur Medici.tv:

Benjamin : Written on skin – Katie Mitchell, George Benjamin – Festival d'Aix-en-Provence on medici.tv.

Les interprètes sont sublimes, Christopher Purves, le protecteur, Barbara Hannigan son épouse Agnes, et Bejun Mehta le garçon, entre autres. L'histoire, celle d'une séduction est magnifiquement interprétée par un jeu séducteur et sensuel, surprenant pour des chanteurs d'opéra filmés d'aussi près.... à fleur de peau.
Et la mise en scène de Katie Mitchell, donc on a pu apprécier "en vrai" "The House Taken Over" à la Cité de la Musique et de la Danse est très inventive - on trouve d'ailleurs une ressemblance dans la scénographie frontale et découpée...

Si vous avez une grande et belle télé, je vous conseille de regarder le film.

Ce soir, à 20h30 à l'UGC Strasbourg, autre chef-d'oeuvre d'Opéra filmé, "The Perfect American", l'histoire des dernières années de Walt Disney , sur un livret de Rudy Wurlitzer et une musique de Philip Glass, d'après "Le Roi de l'Amérique" de Peter Stephan Jungk, une production ARTE filmée par Janos Darvas.

A ne pas rater... et si vous l'avez raté, il passe sur Arte en direct à partir de 22h30.



Et si vous préférez le cinéma pur, ne manquez pas "Mon âme par toi guérie" de François Dupeyron, un film qui vous remuera. 

Mon âme par toi guérie (extrait 1) par Telerama_BA



Petit clin d'oeil à Jean-Dominique Marco s'il va voir le film, est-ce que cela lui donnera envie de faire un concert avec Maria-Eva Hagen et sa fille Nina ?

Bons films 

La Fleur du Dimanche



dimanche 29 septembre 2013

Musica, des participants de marque: Pierre Boulez et Jean-Marie Lehn, ex-collègues du Collège de France

Musica qui fête ses trente ans (voir le post du 19 septembre) a vu passer de nombreux et célèbres compositeurs et chefs d'orchestre tout au long des années (Cage, Kagel, Stockhausen, Xénakis, etc...).

Cette année, pour les trente ans du festival, l'équipe pilotée par Jean-Dominique Marco a vu les choses en grand...

De nombreux compositeurs sont présents pour des créations françaises ou mondiales et nous avons eu un hommage au père de la musique concrète et électronique Pierre Henry (voir le billet du 26 septembre):

Trois heures de musique et de film en hommage à ce personnage unique et inventif.

Aujourd'hui, lors du concert dominical du matin, autre grande surprise, était-ce pour répondre aux 3 heures de Pierre Henry, en tout cas c'était une création mondiale de 30 secondes de Pierre Boulez à laquelle nous avons pu assister. Le morceau a été joué deux fois par le pianiste virtuose Wilhem Latchoumia:
"Fragment d'une ébauche" rebaptisé en direct "Esquisse d'une ébauche", par Pierre Boulez, une pièce qu'il qualifiait d'"in-finie" et qu'il a offerte à Jean-Marie Lehn, ancien collègue au Collège de France. Il n'est pas que collègue ou Prix Nobel de Chimie, il est aussi un musicien mélomane (d'où son cadeau) et fidèle des concerts de Musica. 
Ils ont donc eu le plaisir d'assister ensemble à cette création mondiale et de présenter le contexte de cette dédicace, grâce à l'intervention de Philippe Manoury... 
Un événement de plus dans la vie de Musica.


Musica 2013 : Wilhem Latchoumia - Philippe Manoury- Pierre Boulez - Jean-Marie Lehn - Photo: lfdd 


Un moment d'intense émotion pour un concert qui n'en transmettait pas moins... et qui a transporté le public nombreux pour écouter le duo magnifique Wilhem Latchoumia au piano et Mario Caroli à la flûte pour un superbe récital qui incluait "Le temps rebel" d'Ahmed Essyad, "Flight" de Georges Benjamin, la courte création de Boulez, "Ishi No Muro" de Terushime Tanaka, "Série bleue" de Pierre Jodlowski et "Appel d'Air" Bruno Mantovani qui a mis le souffle de Mario Caroli à rude épreuve... épreuve qu'il a magnifiquement passée pour nous offrir un bis émouvant.


Musica 2013 - Mario Caroli - Wilhem Latchhoumia - Photo: lfdd


Pierre Boulez vous redonne rendez-vous cette semaine jeudi 3 octobre à 20h30 à la Cité de la Musique et de la Danse avec "Incise" pour un programme de l'Ensemble Intercontemporain qui interprétera également, sous la direction de Pascal Rophé "Caressant l'Horizon" de Hector Parra. Sera projetée également la vidéo "Saana, passages en noir" de Robert Cahen - dont le "Répons" et "Pierre Boulez, l'art de diriger" sont diffusés en continu de 14h00 à 18h00 au foyer de l'Aubette.



Musica 2013 - Salle de la Bourse - Photo: lfdd

Les autres rendez-vous: 

Lundi, cinéma avec l'opéra de Philip Glass "The Perfect American", une avant-première Arte à l'UGC Strasbourg.

Mardi 1er octobre, "Memento Mori" de Pascal Rambert, une pièce déconseillée aux claustrophobes...

Mercredi, deux rendez-vous à ne pas manquer, d'abord l'Accroche Note à la salle de la Bourse à 18h00 et le spectacle de Dominique Pauwels et Guy Cassiers dont on a pu apprécier quelques pièces à Strasbourg, "MCBTH", une relecture du Macbeth de Schakespeare, à 20h00 au TNS.

Jeudi, avant l'Intercontemporain, un récital d'accordéon contemporain de Pascal Contet à la Salle de la Bourse à 18h30.

Vendredi, à 18h30 à France 3 Alsace, un concert de l'Ensemble Linéa dirigé par Philippe Wurtz avec des pièces de Filidei et Romitelli. Et 20h30 au Théâtre de Hautepierre, "Aliados" un opéra de Sebastian Rivas mis en scène par Antoine Gindt 

Et pour conclure le festival 2013 en beauté, l'orchestre symphonique du WDR de Köln interprétera quatre créations françaises (Harvey, Amman, Filidei et Apreghis) samedi à 20h30 au Palais de la Musique et des Congrès..

Le programme complet est sur le site de Musica:
http://www.festivalmusica.org/programme

Bonne  semaine musicale.

La Fleur du Dimanche.

Donner la langue au chat n'est pas tirer le pistil de l'Arum...

Vous avez donné la langue au chat pour le fruit de dimanche dernier?

Vous n'auriez pas dû, car comme disait Gide :
"D'énormes arums dressent leurs cornets entr'ouverts et laissent paraître un secret blanc, tigré de pourpre sombre."

Et les fruits qui vous ont étés offerts par Anne W. sont le fruit de ce pistil:


Fleurs d'Arum - Photo: Anne W.



Pour le TVA, en hommage à Musica qui bat son plein, et en parrticulier à Kaija Saariaho qui nous a offert une très belle version de "L'Aile du Songe", un extrait de Saint-John Perse: 

"  - Sinon l'enfance, qu'y avait-il alors qu'il n'y a plus ?
   Plaines ! Pentes ! Il y avait plus d'ordre ! Et tout n'était que règnes et confins de lueurs. Et l'ombre et la lumière alors étaient plus près d'être une même chose... Je parle d'une estime... Aux lisières le fruit
   pouvait choir
   sans que la joie pourrît au rebord de nos lèvres.
   Et les hommes remuaient plus d'ombre avec une bouche plus grave, les femmes plus de songe avec des bras plus lents.


— Sinon l’enfance, qu’y avait-il alors qu’il n’y a plus ?

Plaines ! Pentes ! Il y

avait plus d’ordre ! Et tout n’était que règnes et confins de lueurs. Et l’ombre et la lumière alors étaient plus près d’être une même chose… Je parle d’une estime… Aux lisières le fruit

pouvait choir

sans que la joie pourrît au rebord de nos lèvres.

Et les hommes remuaient plus d’ombre avec une bouche plus grave, les femmes plus de songe avec des bras plus lents.

… Croissent mes membres, et pèsent, nourris d’âge ! Je ne connaîtrai plus qu’aucun lieu de moulins et de cannes, pour le songe des enfants, fût en eaux vives et chantantes ainsi distribué… À droite

on rentrait le café, à gauche le manioc

(ô toiles que l’on plie, ô choses élogieuses !)

Et par ici étaient les chevaux bien marqués, les mulets au poil ras, et par là-bas les bœufs ;

ici les fouets, et là le cri de l’oiseau Annaô - et là encore la blessure des cannes au moulin.

Et un nuage

violet et jaune, couleur d’icaque, s’il s’arrêtait soudain à couronner le volcan d’or,

appelait-par-leur-nom, du fond des cases,

les servantes !

Sinon l’enfance, qu’y avait-il alors qu’il n’y a plus ?…"


Cela faisait longtemps qu'on n'a pas eu de TVA poétique...

Alors bon dimanche

La Fleur du Dimanche

P.S. Pour ceux qui sont venus sur le site pour chercher la définition de l'expression "Donner sa langue au chat" voici celle qui est donnée par le site http://www.expressio.fr/

"Donner sa langue au chat"

Renoncer à trouver ou à deviner une solution.

Origine
Cette expression n'apparaît qu'au XIXe siècle.

Auparavant, on disait "Jeter sa langue aux chiens" (Mme de Sévigné).
Aux chiens, on jette les restes, ce qui n'a plus de valeur.
Leur jeter sa langue, c'est leur abandonner son organe de la parole qui n'a plus d'utilité puisqu'on ne dira jamais la solution qu'on renonce à chercher.

Mais pourquoi les chiens sont-ils devenus un chat auquel on donne au lieu de jeter ?
"Mettre quelque chose dans l'oreille du chat" (George Sand), c'était lui confier quelque chose qui devait rester secret, oublié. Le 'chat' avait donc connaissance de beaucoup de choses sans pour autant être capable de les divulguer, car à part le chat botté, il y a peu de ces animaux qui parlent.

Donner sa langue au chat serait ainsi un mélange de "jeter sa langue devenue inutile" mais "la confier au chat" pour être sûr qu'il la gardera, peut-être pour le cas où on déciderait de la récupérer plus tard.

A moins, tout simplement, qu'on ait voulu adoucir le jeter sa langue au chien, en remplaçant jeter par donner, plus sympathique, et chien par chat, vu comme moins féroce...  


samedi 28 septembre 2013

La CP de VALVAE: la carte postale de vacances du COIN, Coin ... coin

Vous vouliez absolument savoir où nous étions en vacances ce été...

Eh bien vous le saurez !

Voici la carte postale du "coin" où nous sommes passés (mais nous n'avons fait qu'y passer... nous sommes repartis quand le feu est devenu vert!

Carte Postale du Coin - Photo: lfdd



Carte Postale du Coin - Photo: lfdd


Carte Postale du Coin - Photo: lfdd

Bon samedi

La Fleur du Dimanche

vendredi 27 septembre 2013

Musica - Pierre Henry: Le rêve du temps présent

Pierre Henry, fondateur de la Musique électronique, père de la Musique concrète et pape des DJ (Laurent Garnier ce samedi au festival Ososphère devrait lui rendre hommage...) était lui à Schiltigheim, à la salle de fêtes pour une longue soirée que Musica lui a consacrée.


Pierre Henry - Musica Strasbourg 2013 - Salle des Fêtes Schiltigheim - Photo: lfdd

Pour commencer, la version 2013 remixée en direct par le maître de "Une tour de Babel" en création  mondiale. Une revisitation du texte de la bible, où l'homme essaie de construire un monument qui le dépasse et dont il va encore une fois être rejeté. La construction de haut-parleurs sur scène, chacun pouvant être perçu comme un musicien impressionne. Et la musique est totalement présente au fond de nos têtes.


Pierre Henry - Musica Strasbourg 2013 - Salle des Fêtes Schiltigheim - Photo: lfdd


Suit un portrait de Pierre Henry par Eric Darmon et Franck Mallet, coproduction ARTE, qui nous emmène dans le sillage de Pierre Henry chasseur de son, compositeur, artiste plasticien également. Nous assistons à quelques concerts, dont les concerts qu'il a donnés dans sa maison, ou celui de Lisbonne avec la Xème symphonie, également le concert "Comme une symphonie, envoi à Jules Vernes". Nous découvrons aussi des images d'archives de la télévision, avec Maurice Béjart ou les magnifiques ballets crées par Carolyn Carlson avec Nicolas Schoeffer - on aperçoit même Johnny Hallyday autour de 20 ans découvrant ce grand musicien... Un belle approche de la construction de son oeuvre.



Pierre Henry - Musica Strasbourg 2013 - Salle des Fêtes Schiltigheim - Photo: lfdd


Oeuvre que nous continuons de découvrir avec une version, elle aussi révisitée de 2013, de la Messe pour le Temps Présent (l'original datant de 1967 pour le Ballet de Maurice Béjart): la "Fantaisie Messe pour le Temps présent" de 1998. On y retrouve bien sûr des morceaux d'anthologie, les sifflets, trilles, cloches, syntétiseurs et guitares d'origine et bien sûr la musique de Spooky Tooth. La version moderne, quelquefois assez proche de son remix sur la Piazza Beaubourg de 2005 ressemble furieusement aux musiques de set DJ d'aujourd'hui... Pierre Henry rêve-t-il à faire la messe d'aujourd'hui sous la forme d'une grande rave ?

En tout cas les spectateurs ont communié avec l'artiste et certains ont dansé.

Merci à Musica et à notre alerte compositeur de 86 ans de ce beau et long spectacle.

Pour mémoire, un extrait d'un reportage de 1970 lors d'une de ses créations à l'Olympia avec le groupe Spooky Tooth, justement...





Et puis quelques repères pour la suite de Musica, à ne pas louper:

Vendredi à 18h30, Salle de la Bourse, l'ensemble Recherche avec Hector Parra, Jonathan Harvey, Pascal Dusapin, Robert Cahen et Wolfgang Rihm
A 20h30 l'Orchestre du SWR qui a fait l'ouverture avec Dusapin Manoury, Filidei et Dutilleux

Samedi 28 à l'Aubette, à 11h00 et 15h00, des "concerts sous casques" de Thierry Balasse qui nous avait offert the Dark Side of the  Moon l'année dernière
A 17h00, Salle de la Bourse, le Quatuor Arditti avec Janacek, Dusapin, Dillon et Manoury  
A 20h30 à la Cité de la Musique et de la Danse, Quartett, l'opéra  de Luca Francesconi avec l'Ensemble Remix.

Dimanche 29 à 11h00, le flutiste virtuose Mario Caroli et Wilhelm Latchoumia, impressionnant l'année dernière..
A 18h00 à Pôle Sud, une interprétation de Harawi, chant d'amour et de mort de Messian.

Et lundi, tous au cinéma pour voir l'Opéra de Philip Glass "A Perfect American" à l'UGC à 20h30

Bons Spectacles.

La Fleur du Dimanche.

mercredi 25 septembre 2013

La rentrée des expositions au Nord de Strasbourg

La semaine dernière c'était la rentrée des exposition à Strasbourg, et le lancement de la Biennale de Sélestat - nous en reparlerons bientôt...
Aujourd'hui, petit aperçu des expositions dans le Nord du département...

Commençons par Brumath, à la Galerie de l'Escalier, après l'exposition de peintures, sculptures et installations de Françis Clerc, dans le nouvel espace, qui se termine le 29 septembre, l'exposition de la rentrée est consacrée à Maren Ruben, avec "L'oubli 013". Le vernissage a lieu le 11 octobre à partir de 19h30. L'exposition est visible sur deux week-ends.

Un peu plus au Nord, à Drusenheim, un nouvel espace d'exposition, dans l'ancienne MJC rescapée des années Malraux et devenue "Pôle Culturel", s'est installé le Musée Paso, ouvert depuis le printemps 2013. Un nouvelle exposition est consacrée à cet artiste natif de la ville, célèbre outre-Rhin et qui a fait don d'un fonds de plus de 700 oeuvres à la commune, avec également des travaux de jeunesse. L'inauguration est le 5 octobre à partir de 11h00.

A Haguenau, un nouvel espace d'exposition a ouvert également dans la chapelle de l'ancien hôpital, devenu Espace Saint Martin. L'exposition inaugurale était consacrée aux travaux d'Erwin Heyn dont nous avions parlé le 22 juin 2011 quand il exposait à Erstein en 2012 pour son ultièmes (c'était lui qui l'affirmait) exposition... Il parait qu'il en prépare une autre...
La nouvelle exposition est consacrée au bois, thème chéri de la Ville de Haguenau, entouré de sa grande forêt domaniale.
Les artistes - Martine Lutz, Christian Melaye et Adrien, proposent une exposition d’art naturel "Regards orientés - fragments de forêts"  au fil des mots d’Albert Strickler que les lecteur du Blog de la Fleur du Dimanche devraient connaître. Il sera possible  de l'entendre lire ses texte le dimanche 6 octobre à 16h30.

Et le 10 octobre, au Musée Historique, vous pourrez voir dans l'exposition "Pièces Montrées", à l'occasion de la série de manifestations pour les 30 ans du FRAC, une partie des "Pléïades", montrées à Haguenau, Strasbourg, Sélestat et Saint-Louis., 

Au Nord-Ouest de Haguenau, à Uttenhoffen, dans les Jardins de la Ferme Bleue, l'exposition des oeuvres de Vinca Schiffmann  se poursuit, dans le salon de thé, sous la grange et dans l'arrière 
du jardin.

Et pour finir, un autre lieu inhabituel, le Château de Froeschwiller expose les oeuvres de Pierre Gangloff "Allégories, les week-ends de septembre et les deux premiers weeek-ends d'octobre de 15h00 à 18h00. Possibilité de visite en semaine sur rendez-vous.

Vues du parc - Froeschwiller - Pierre Gangloff - Photo: lfdd


Bonnes Expositions

La Fleur du Dimanche.

dimanche 22 septembre 2013

Donnez... votre langue au chat ?

Nous continuons notre série de dons..

Après le cadeau - riche de monnaies de Maxime de dimanche dernier - voici un cadeau un peu plus impliquant d'Anne W. aujourd'hui.

Il s'agit pour vous de donner en retour, en l’occurrence le nom de cette fleur dont Anne vous offre les fruits.


Les fruits offerts - Photo : Anne W.



Cela ne devrait pas être difficile... vous en avez déjà vus, alors à vos claviers.



Et pour clore, un TVA offert en réponse à la réflexion de dimanche dernier:

"Si vous n'aimez pas l'argent, rendez-le" Jules Renard


Bon dimanche et bonne devinette.

La Fleur du Dimanche.

P.S. Si vous trouvez ce billet un peu court, il reste ceux de la semaine pour vous divertir

samedi 21 septembre 2013

La CP de VALVAE: Tourne manège, tourne tout doucement et s'arrête un temps !

Aujourd'hui, la "Carte Postale de Vacances A Laquelle Vous Avez Échappé  (CP de VALVAE) s'enrichit ! - vous en donne plus  - voir dimanche dernier.

Pour le même prix, vous en avez deux - et une vidéo !
Eh oui La Fleur du Dimanche s'est mise à la vidéo.
Vous pouvez les voir sur la Chaîne de La Fleur du Dimanche ici: 
http://www.youtube.com/channel/UCPTqcMclsYOuGetE4tmqUoQ?feature=watch).

Mais pour commencer, le manège dans un pays à découvrir - encore, on y arrivera...


Manège au pays de Niko Mondrian - Photo: lfdd

En prime, mieux que la nostalgie de Venise, c'est un circuit super sport sur une plage populaire...



Circuit Formule 1 au pays de Niko Mondrian - Photo: lfdd

Et pour finir, un autre manège, pour donner un avant-goût de la Biennale de Venise, c'est dans le cadre de l'exposition "Who is Alice", organisée par le National Museum of Contemporary Art de Corée, une oeuvre de Choe U-ram: Merry-go-round de 2009.






Cela se passe au Spazio Lightbox, Cannaregio, calle Fontana 3831 à Venise. Si vous allez à la Biennale avant le 13 octobre 2013

Cela rappelle la chanson de Jacques Bodouin pour l'émission de télévision "Le Manège Enchanté" avec comme paroles de la chanson:

"Tourne manège, mon joli manège
Tourne et retourne doucement
Emmène-nous sur tes chevaux de neige
Au pays de l´enchantement
...
Tourne manège, mon gentil manège
Tourne sans jamais te lasser
Il est si joli le pays du rêve
Où tes chevaux vont galoper
...
Tourne manège, mon joli manège
Tourne et retourne doucement
Emmène-nous sur tes chevaux de neige
Au pays de l´enchantement."

Jacques Bodouin.

Bon Samedi

La Flaur du Dimanche

jeudi 19 septembre 2013

MUSICA - 30 ans déjà et une ouverture MONUMENTALE

Musica, le Festival de Musique contemporaine de Strasbourg ouvre ce vendredi sa trentième édition en grande pompe.

Parrions que la salle Erasme du Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg sera à nouveau pleine de monde.

En tout cas sur scène, il y aura peu de place, L'Orchestre Symphonique du SWR de Baden-Baden et de Freiburg alignera une centaine de musiciens pour les créations de Marc Monnet - mouvement, impromptu, et... un concerto pour violon avec le virtuose albanais Tedi Papavrami - et  la création mondiale de Monumenta de Yann Robin. Et l'on verra pas moins de six pianos sur la scène pour la création française de Georg Friedrich Haas limited aproximation.

Nous nous réjouissons de cette rentrée musicale strasbourgeoise et l'hommage qui sera également rendu au directeur de Musica par la Ministre de la Culture Aurore Philipetti.
Jean-Dominique Marco, présent depuis le début du Festival, en soutien, lorsqu'il était à la DRAC Alsace avec Laurent Bayle, puis Laurent Spielmann a pris le relais depuis de longues années maintenant pour proter le festival auprès d'un large public fidèle et renouvellé...

Bon Festival.

Le Fleur du Dimanche 

mercredi 18 septembre 2013

La rentrée des expositions à Strasbourg

Il y a quinze jours, je vous avais présenté les expositions à ne pas rater, entre autre Nolde à Baden-Baden, Max Ernst à Bâle, Haegue Yang à Strasbourg et Roiji Ikeda à Besançon.

En bonus, une vidéo d’une performance improvisée de Geneviève Charras et d’une amie dans cette installation est en ligne depuis. Je vous laisse la découvrir sur la page du 3 septembre.

A ne pas rater, mais la page est en gestation, la Biennale de Venise qui court jusqu’au 15 novembre.

Mais aujourd'hui, le menu c'est Strasbourg et environs.
Nous démarrons avec de belles expositions.

A la Galerie Art Course, pour fêter son premier anniversaire rue de la Course, expose en parallèle des artistes locaux (Myrtille Béal, Jean Claus, Louis Danicher, Michel Dejean, Elisabeth Frering, Catherine Gangloff, Thibault Honore, Ilana Isehayek, Gabriel Micheletti, Le Gave, André Claus, François Morellet, Robert Ryman, Cyril Barrand, David Tremlett, Baselitz, Bernar Venet, A. Et P.Poirier) en regard d’oeuvres du FRAC Alsace jusqu’au 28 septembre.

Chez Avila, 69 rue des Grandes Arcades, à Strasbourg, vernissage ce jeudi des peintures de Peter Bond avec DJ set à partir de 19h00.

A la Galerie Bamberger, une exposition qui fait un clin d’oeil a à Musica, le Festival de Musique Contemporaine de Strasbourg qui fête ses 30 ans (départ ce vendredi, mais nous en reparlerons) avec l’exposition « Figures de Silence » jusqu'au 5 octobre.

A la Galerie Brûlée, Anniversaire également puisque la Galerie fête ses 20 ans (déjà !) ce vendredi 20 septembre en musique. Seront exposées des oeuvres de Denis July à l'origine de la Galerie qui est maintenant piloté par son épouse, et des sculptures de Marc Petit, assez surprenantes. 

A la Chambre, l’exposition « Perspectives » présente le travail de 5 jeunes auteurs photographes (mais pas que) - Vincent Chevillon, Delphine Gatinois, Viola Korosi, Marianne Maric et Marion Pedenon.

Au CIARUS, jeudi 26 septembre à 18h30, vernissage de l'expo "FéliCité", des photos de Pascal Bastien, c'est 7 rue Finkmatt à Strasbourg.

Delphine Courtay, agent d'Artiste sans locaux (pour le moment - et qui a un beau portrait dans Or Norme de ce mois fait le finissage de son exposition d'été ce jeudi - 19 septembre - au restaurant Villa Casella en musique...

Et parlant de restaurant, le collectif de Mail Art STAMP TISCH va squatter les murs du nouveau Bistrot les Savons d'Hélène - au croisement des deux rues citées avec des oeuvres réalisées par les volontaires qui ont écrit (vous pouvez aussi y participer) 

La Galerie l'Estampe de son côté rend un hommage à Godwin Hoffmann, disparu cet été, avec un aperçu de son travail à partir du 24 octobre avec des interventions à partir de 18h30 d'Antoine Hoffmann, son fils, et Germain Roesz qui l'a bien connu et a travaillé avec lui.
  
Bertrand Gillig expose Benoit Trimborn du 14 septembre jusqu'au 13 octobre dans les nouveaux locaux de la Galerie, 11 rue Oberlin.

La galerie Ritsch-Fisch montre les superbes sculptures (souvent faites de bric et de broc électronique) de A.C.M. à partir du 14 septembre.

Et Fredd Croizer à la Galerie Radial Art Contemporain nous présente les travaux de Carlo Borer jusqu’au 13 octobre.

Le Syndicat Potentiel a ouvert les hostilités le 11 septembre avec "Salves pour un temps présent" avec Elise Alloin, Boris Détraz, David Droubaix, Alexis Ernaux, Elsa Farbos, Makiko Furuichi, Johnny Gaitée, Louis Granet, Bruno Grasser, Chisato Ishiyama et Anne-Sophie Yacono. Jusqu'au 28 septembre 2013

Au CEEAC, l’exposition « Résidences Croisées » est inaugurée demain jeudi dans 3 lieux, le CEEAC, le Palais Universitaire et la Salle Conrad de l'Hôtel de Ville, avec comme artistes: 
Franck Morzuch - Claire Hannicq - Solène Bouffard - Joséphine Kaeppelin  -Ahmet Dogan -Patrick Bogner - Natacha Paganelli - Pascale Morin...
et les artistes accueillis en résidence: Karen Koschnick - Juliane Schmidt - Claude Horstmann - Julia Wenz - Dominika Skutnik -Dorota Walentynowicz.


Et pour finir, une exposition, proposée rue Sainte Madeleine par Madeleine Millot-Durrenberger avec l'Association In Extremis, une rétrospective de Ian Paterson qui sera présent à Strasbourg le samedi 28 septembre. Un occasion rare à ne pas rater !

Et à ne pas rater non plus, Sélest'Art qui démarre ce samedi avec une parade - en hommage au Corso Fleuri - et sur le thème du Corso et du géant Sleto - figure mythique de la ville. Les oeuvres visibles une peu partout dans la ville et aux alentours seront en place jusqu'au 27 octobre. 



Bonnes expositions

La Fleur du Dimanche.

lundi 16 septembre 2013

Le cinéma du lundi: Vic + Flo ont vu un ours - en plus !

Il est des films que l'on a envie de défendre parce qu'ils "transportent" quelque chose.

Un ambiance, une atmosphère, un climat...

"Vic + Flo ont vu un ours" est un film qui sent le Canada - il rappelle les films décoiffants de Gilles Carle avec Carole Laure.
Mais je ne vous en dirais pas plus !

Sauf que les personnages sont magnifiquement "posés" et interprétés par Pierrette Robitaille et Romane Bohringer pour le duo de choc, Marie Brassard pour la visiteuse du jardin, du côté féminin et Marc-André Grondin, pour l'agent de probation et l'oncle ou le voisin et son fils ne sont pas tristes non plus... Il faut vraiment se laisser surprendre par l'histoire qui déboule.
Le film de Denis Côté a eu - summum de l'humour noir - l'ours d'argent de l'innovation à Berlin. 

Si vous n'avez encore rien lu sur le film, ne lisez rien, allez le voir et ouvrez grands vos yeux et vos oreilles. 

Vous ne le regretterez pas.

Allez, je vous offre la Bande annonce pour vous donner envie..

VIC + FLO ONT VU UN OURS - Bande-annonce VF par CoteCine



Bon cinéma.

La Fleur du Dimanche.

dimanche 15 septembre 2013

Qui donne.... dîne! - ou donner c'est s'enrichir...


Je vous offre depuis quelques années (eh oui 2010 - 2011 sur ce site !).
En retour, vous m'offrez le plaisir et la joie du partage.
Je vous ai demandé vos fleurs de l'été et vous avez répondu positivement...

Je vais, au long des prochaines semaine partager vos dons pour que chacun s'enrichisse de ces belles images.

La première nous vient de Maxime qui nous avait déjà offert (en clin d'oeil) sa Monnaie an mai (le 5 précisément).


Elle donne ses fruits maintenant:

Monnaie du Pape - Photo: Maxime L.

Voici le cycle:

Monnaie du Pape - mai - Photo: Maxime L.

Monnaie du Pape - Août - Photo: Maxime L.

Monnaie du Pape - Septembre - Photo: Maxime L.

Pour le TVA et en relation avec le titre du jour, des études récentes et variées prouvent qu'en donnant, on s'enrichit!

La très documentée étude (dans Evolutionary Anthropology) d'Adrian Jaeggi, anthropologue à l'Université de Californie prouve, entre autre, que:
"Les actions qui profitent à un tiers tendent, au bout du compte, à bénéficier aussi au donneur - qu'il soit apparenté au receveur ou qu'il reçoive en retour un service ou un bien".

Une autre étude - publiée dans les revue PCAS et Nature - et s'appuyant sur le "dilemme du prisonnier" qui étudie la naissance de la coopération entre des individus opposés, contre leur intérêt égoïste, prouve qu'entre le choix de "coopérer ou trahir", si vous coopérer, vous perdez moins que si vous trahissez - même avec votre ennemi!

Cela a été prouvé dans une expérimentation ultérieure, menée par Joshua Plotkin de l'Université de Pennsylvie et Colin Cameron: "La stratégie égoïste -d'extorsion - ne peut pas évoluer au sein de vastes groupes d'individus. Cela parce que les joueurs égoïstes sont peu performants quand ils tombent sur d'autre joueurs égoïstes.."
Joshua Plotkin conclut : 
"Les seules stratégies évolutives robustes sont les stratégies généreuses".

Comme je suis généreux, je vous offre un deuxième TVA:

"Dans la vie, il faut savoir compter... mais pas sur les autres" Paul-Jean Toulet.


Qu'on se le dise... et moi, j'attends vos fleurs - monnaie ou pas !

Bon Dimanche.

La Fleur du Dimanche.




samedi 14 septembre 2013

La CP de VALVAE : La Carte Postale de Venise, c'est bateau, ou Voir Venise et rire sans se gondoler.

Carte postale... Quel lieu, mieux que Venise, mérite cette appellation ?

Eh oui! Voir Venise et mourir... Ou y aller en voyage de noces.
Sinon y pèleriner tous les deux ans pour la biennale d'Art (ou d'Architecture).
Enfin - si vous êtes fan de Cinéma - y aller pour la Mostra !

Les prétextes ne manquent pas et la ville vaut le voyage à elle toute seule.

En tout cas les rencontres que l'on y fait ou la surprise au détour d'un coin de rue, sont pour le moins surprenantes, quelquefois drôles...

La preuve: Vous voyez une statue de la Vierge que vous avez cru voir juste avant dans un autre quartier (il n'y avait pas d'aeu dans ce coin de rue)
et vous apercevez l'horizon qui s'agrandit, le petit canal qui s'élargit.

Venise de Carte Postale - Photo: lfdd

Vous avancez, et là, surprise, c'est presque la mer, et... je vous laisse deviner la suite....

Venise de Carte Postale bateau - Photo: lfdd

Venise de Carte Postale bateau - Photo: lfdd

Venise de Carte Postale bateau - Photo: lfdd

Bon Samedi.

La Fleur du Dimanche.



dimanche 8 septembre 2013

Oh, ranger, après le pavot, pas rouge, le lys oranger

L'été, c'est la saison du rangement, donc, après le pavot, je range mon lys orangé:



Lys Orangé - Photo: lfdd


Et pour TVA, revenons avec plaisir à Geluck:

"Au fond, est-ce que ranger ça ne revient pas à foutre un peu de bordel dans don désordre?"

Pour compléter, comme on revient la tête pleins de souvenirs de vacances, avec Monique de Grémont qui nous dit:

"Les vrais souvenirs, c'est dans la tête que ça se range." 

Pensée que ne contredit pas Frédéric Dard:

"La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement." 


Et comme chez moi, les idées sont bien rangées, l'orange est aussi celle du Marchand et je vous offre la version noir&blanc de Gilbert Bécaud:

Gilbert Bécaud - L'orange (1964) par Leroidukitch

Bonne rentrée.

La Fleur du Dimanche.

samedi 7 septembre 2013

La CP de VALVaE : La dernière Photo de vacance.

Après la première photo, la dernière photo - de vacances ou de vacance ?

L'appareil m'en tombe des mains !


Foto - dernière photo: lfdd

Toujours dans la même pays... A trouver! Pour ceux qui ne l'auraient pas encore découvert samedi dernier.

Le clin d'oeil - pur hasard découvert aujourd'hui grâce à internet - c'est que l'Aspasia est une espèce d'orchidée, nommée en hommage à Aspasie, une hétaïre grecque, la compagne de Périclès, sa pallaké - concubine.

Bon samedi et à demain.

La Fleur du Dimanche




jeudi 5 septembre 2013

Sortez, c'est la rentrée... culturelle à Strasbourg

C'est un rituel annuel, la présentation de saison des lieux culturels...

A Strasbourg, vous avez le choix, cela se bouscule même, ce qui fait que les différents lieux ont multiplié les événements de présentation.

Pour vous y retrouver, par ordre alphabétique:

La Choucrouterie

La Choucrouterie qui fête cette saison ses 30 ans - à partir du 16 mai 2014 - démarre sa saison le 18 septembre avec "Choucroute Merguez" et reprend à partir du 9 octobre "La Chère Main de Germain" en hommage à Germain Muller pour les 20 ans de sa disparition.



Le Maillon

Le Maillon fait sa présentation de saison le jeudi 5 septembre et fait des "apéro-présentation" au restaurant "Le Gobelet d'Or" du côté de la Laiterie - 28 rue de La Broque. Il vous reste le lundi 9 et le mercredi 11 septembre pour y aller - réservation préalable par téléphone au Maillon..
Les premiers spectacles sont attendus en octobre - surtout les manifestations autour de la Ville: Second Cities - Performing Cities + Théâtre Ville(s) en Jeu(x).


Pôle Sud

Présentation le 12 septembre avec deux spectacles de danse - gratuit sur réservation.
Des présentations au format plus réduit ont lieu à la Taverne Française le 17 et le 19 septembre à 19h00. 


TAPS

Présentation de saison au Scala le mardi 10 et mercredi 11 septembre à 20h30, sur inscription par mail.  Le premier spectacle "Les Larmes Amères de Petra Von Kant" de Rainer Werner Fassbinder a lieu le 1er octobre


TJP


Le TJP - Centre dramatique National présente sa saison le 15 septembre à 11h00 lors de l'inauguration de l'exposition "Le Silence du Monde", une présentation de la magie "sans" magicien.
TNS

La présentation a lieu au TNS ce vendredi 6 septembre à 20h00 et samedi 7 à 18h00. et cela finit en musique...
Premier Spectacle: MCBTH de Shakespeare  mise en scène de Guy Cassiers, en co-réalisation avec Musica (on attend le festival avec impatience).



En élargissant un peu le Cercle, vous avez:

A Illkirch-Graffenstaden, l'Illiade le 15 septembre après-midi

A Lingolsheim à la Maison des Arts, une présentation en musique avec Marcel Loeffler le ve,dredi 4 octobre

A Ostwald, le Point d'eau est à sec cette année pour travaux!

Schiltigheim, Le Cheval Blanc, le Brassin et la Salle des Fêtes qui font course commune pour leur présentation le vendredi 13 septembre

A Vendenheim, à l'Espace Culturel, le jeudi 13 et vendredi 14.


Si vous souhaitez élargir ce panorama et récupérer tous les programmes (ou ceux qui vous intéressent, allez faire un tour au Forum des Saisons Culturelles ce 6 et samedi 7 septembre. Vous avez même nos voisins d'outre-Rhin (allemands et Suisse) qui seront présents.

Bonne pêche.

La Fleur du Dimanche


mercredi 4 septembre 2013

L'expo du mercredi de la rentrée: Les magnifiques fleurs à ne pas manquer

C'est la rentrée et la saison des expositions s'ouvre bientôt.

Cependant, tout l'été et même avant vous avez eu l'occasion de voir de magnifiques expositions dans la région du Rhin Supérieur.

Si ce n'est le cas, dépêchez-vous pour ne pas en rater les meilleures.
En voici un "florilège":


Massif de fleurs "A la Nolde" - Photo: lfdd

En tout premier, et pour double cause, c'est le dernier jour et cela raconte des histoires de .... Fleurs et cela s'appelle:  "Pétales, étamines, pistils - Un histoire de fleur" à voir au Jardin Botanique de Strasbourg jusqu'à ce soir 18h00. Bonne chance à vous (sauf si l'expo est prolongée..

Le plus chanceux auront vu l'exposition magnifique de l'illustrateur berlinois Heinrich Zille au Museum LA8 à Baden-Baden. 


Heinrich Zille -Strandbad Wannsee - 1912

L’exposition présentait des dessins de tous styles et des photographies du début du XXe Siècle. Vous avez un aperçu de son style avec ces prises sur le vif sur la plage pleins d'humour et de tendresse ou dans l'atelier d'artiste, très néo-réalistes.


Heinrich Zille - Der Frühlingsmaler - 1901

Malheureusement l'exposition s'est terminée le 1er septembre, mais vous pouvez toujours vous procurer le magnifique catalogue en passant. La prochaine exposition (à partir du 21 septembre traitera de l'enfance "Kindheit - eine erfindung des 19. Jahrhunderts", une invention du 19ème Siècle.

Profitez-en pour aller voir les magnifiques fleurs d'Emil Nolde à la Fondation Frieder Burda, l'exposition continue encore jusqu'au 13 octobre.


Emil Nolde - Grosser Mohn - 1942

Vous y verrez effectivement des fleurs magnifiques, comme ces pavots sur un ciel qui fait du mimétisme avec les fleurs. Mais également des paysages de mer - le magnifique "Schwüler Abend" avec ses fleurs de nuages rouges, entre autres, ses paysages qui feraient penser que Van Gogh n'est pas loin et ses portrait - de personnes ou de groupes à la fois colorés et acerbes, magnifiquement observés. En bref, l'exposition ne se cantonne pas à une seule facette de la riche production du peintre.
L'exposition vaut vraiment le déplacement.
Au passage, admirez les parterres de fleurs que la municipalité de Baden-Baden a crée en libre interprétation de quelques tableau:


Massif de fleurs "A la Nolde" Fondation Burda - Photo: lfdd


Un déplacement qu'il faut absolument faire également, c'est celui pour Bâle et la Fondation Beyeler. Là aussi, vous avez une "somme" de la création de Max Ernst. L'exposition est vraiment magnifique et balaie, elle aussi l'ensemble de la création du grand artistes de la mouvance surréaliste. 


Max Ernst -Fleurs de neige - Photo: Robert Bayer

La visite vous réservera de belles surprises, en tous cas une vision de l'oeuvre comme on en rarement l'occasion d'avoir, à la fois des tableaux de grande qualité et  qui nous montrent l’imagination et le talent de l'artiste. Et vous y apprendrez, si vous ne le savez pas encore que, pour ces fleurs qui se retrouvent sur quelques tableaux, il a "découpé" le fond, peint de manière colorée et à la limite du dripping en repeignant le pourtour pour "isoler" les fleurs par cette couleur qui n'est pas le fond, mais la forme.

Lors de votre passage, vous profiterez également de l'ouvre de Maurizio Cattelan et de son installation impressionnante, et des Vier Grosse Geister (4 grands esprits) de Thomas Schutte.

Moins loin, mais tout aussi intéressant, avec une poésie tout en finesse, à découvrir, l'oeuvre de Haegue Yang, à la fois au Musée d'Art Moderne et Contemporain et dans la salle de l'Aubette 1928 (bel hommage à Sophie Taueber).

Haegue Yang - Aubette - Strasbourg

Pour pousser un petit peu plus loin, si vous allez vers le sud, arrêtez-vous au nouveau FRAC Franche-Comté dans son nouveau bâtiment "La Cité des Arts" de Kengo Kuma qui vient d'être inauguré, et vous avez jusqu'au 29 septembre pour voir l'installation de Ryoji Ikeda "Test Pattern #4". 

En voici un aperçu:





A partir du 14 septembre  vous verrez la prochaine expo: "Sound House #1.


Bonne Visite.

La Fleur du Dimanche.