dimanche 24 novembre 2013

Racine carré ou ronde, à la Sainte Catherine, tout bois prend racine....

Nous avions un soleil en retard la semaine dernière, aujourd’hui, presque comme un soleil, pas plus en avance, mais bienvenu, avec son collège de compagnes, une fleur  d'arnica éclatante qui nous vient de Christine H.


Arnica - Photo: Christine H.


D'après les photos - mais je peux me tromper - elle est en bonne compagnie: une belle orchidée l'accompagne...


Orchidée - Photo: Christine H.

Et pas loin (?) un pré de linaigrettes se laissent décoiffer par le vent de l'éolienne aster.


Linaigrette - Christine H.


De la linaigrette au taraxacum il n'y a qu'un pas (ou un souffle) qui nous amène aux TVA.

Et à l'explication du titre, qui d’une part est un dicton à propos de Sainte Catherine - on prend un peu d'avance pour une fois, c'est demain - " A la Sainte Catherine, tout bois prend racine" qui signifie que vous pouvez planter vos arbres, à racine carrées ou rondes ce jour-là, ils seront en pleine forme l'année prochaine.

Sainte Catherine, qui fait référence à Catherine d'Alexandrie, et qui est fêtée le 25 novembre, elle est patronne des barbiers, charrons, cordiers, drapiers, écoliers et étudiants, fileuses de laine, généalogistes, meuniers, notaires, nourrices, orateurs, philosophes, plombiers, potiers, prêcheurs, rémouleurs, tailleurs, théologiens, tourneurs et des filles à marier.
Pour les filles à marier, une tradition voulait aussi qu'elles se coiffent ce jour-là d'un chapeau - quelquefois décoré de fleurs (vraies ou fausses).

Et parmi ces fleurs, des taraxacum, fleur fétiche de la Fleur du dimanche, qui ainsi rend hommage à Georges Lautner qui vient de disparaître et qui a fait le film Les Pissenlits par la Racine" - ci-dessous un extrait musical..



Extrait - des pissenlits par la racine par bloischpatz

Ce n'est pas son anniversaire, ni celui de Catherine, mais il y en a eu quelques-uns récemment et bientôt d'autre et je ne résiste pas au plaisir de vous proposer un deuxième extrait d'un film de Georges Lautner, "Les Tontons Flingueurs" : "Happy Birthday"

http://www.youtube.com/watch?v=8fRuExSRaBA&list=PLzpF8hPD6yt7TjI_vFJpOnQC5D0UWIeHt


Et pour finir sur la thématique, une devinette:
Qui a dit : "Et nous avons des nuits plus belles que vos jours."

Vous donnez votre langue au chat ? Voici le poème:

"A monsieur Vitart

Le soleil est toujours riant, 
Depuis qu'il part de l'orient 
Pour venir éclairer le monde.
Jusqu'à ce que son char soit descendu dans l'onde
La vapeur des brouillards ne voile point les cieux ;
Tous les matins un vent officieux 
En écarte toutes les nues :
Ainsi nos jours ne sont jamais couverts ; 
Et, dans le plus fort des hivers, 
Nos campagnes sont revêtues 
De fleurs et d'arbres toujours verts.

Les ruisseaux respectent leurs rives,
Et leurs naïades fugitives
Sans sortir de leur lit natal,
Errent paisiblement et ne sont point captives
Sous une prison de cristal.
Tous nos oiseaux chantent à l'ordinaire, 
Leurs gosiers n'étant point glacés ; 
Et n'étant pas forcés 
De se cacher ou de se taire, 
Ils font l'amour en liberté.
L'hiver comme l'été.

Enfin, lorsque la nuit a déployé ses voiles,
La lune, au visage changeant,
Paraît sur un trône d'argent,
Et tient cercle avec les étoiles,
Le ciel est toujours clair tant que dure son cours,
Et nous avons des nuits plus belles que vos jours." 

Et l'auteur est... Jean Racine !


Bon Dimanche

La Fleur du Dimanche


samedi 23 novembre 2013

Le Guide St-Art des familles - un jeu de pistes sur les stands de St-Art à Strasbourg

On peut visiter St-Art de diverses manières. 
Hier, je vous proposais le rallie de l'Art, aujourd'hui je vous propose le rallie des familles.

Je vous en propose cinq entrées:

Tout d'abord la famille Mickey qui plait aux enfants


Famille Mickey - Photo:lfdd

Puis la famille Debré, dont j'ai déjà parlé il y a une semaine avec un panorama assez complet des Alsaciens de la Foire. Il y a donc ses oeuvres en noir et blanc (même avec un peu de couleur - voir photo 3), mais en cherchant bien, vous en trouverez ailleurs sur d'autres stands en couleur. Bonne chasse (ce n'est pas difficile !).


Robert Debré - Photo: lfdd



Robert Debré - Photo: lfdd



Robert Debré - Photo: lfdd


Puis il y a la famille Claus: Camille à la Galerie Kiovior - et Jean qui n'est d'ailleurs pas de la même famille à la Galerie Jean - qui n'est pas de la famille - Brolly.


Camille Claus - Le Règne Secret - Photo: lfdd


Ensuite, vous avec la famille Pasqua avec Philippe Pasqua - il est bien de la famille - qui papillonne chez AD Galerie et chez Saltiel.





Et pour finir, mais là il faudra bien chercher - bonne chance, vous avez la famille Meyer avec Mane Meyer, en fait une artiste berlinoise, qui dessine sur de vielles cartes de randonnée - regardez de près.... Il y a aussi Catherine Meyer et bien sûr les frères Christophe et Eric Meyer - sur le stand de la ville de Strasbourg - ne loupez pas l'expo sur les échanges-collaborations d'artistes entre Strasbourg et Boston...


Mane Meyer - Photo: lfdd



Mane Meyer - Photo: lfdd



Bonne visite.

La Fleur du Dimanche 

vendredi 22 novembre 2013

St-Art: vendredi 22 le vrai départ du rallie de l'Art est donné

Vous êtes dans les starting blocks ? Vous êtes prêts ?
Alors, vous pouvez y aller !

St-Art, la foire d'Art contemporain de Strasbourg est ouverte* et je vous ai concocté un parcours sympathique.
Prenez vos notes (révisez les pages du mercredi 13 novembre avec quelques galeries alsaciennes et amies répertoriées, et celle du jeudi 21 (hier) avec quelques compléments d'information) et avec les premières impressions du vernissage, totalement partiales et surtout partielles, vous avez un itinéraire bis qui vous mènera à votre propre chemin. 
Puisque l'important, c'est de s'arrêter et de regarder ce qui VOUS intéresse et de faire votre propre choix.



André Evard- Bouquet de roses - Fondation Messner - Phot: lfdd


André Evard- Bouquet de roses - Fondation Messner - Phot: lfdd


Pour commencer, en tant que Fleur du Dimanche, je ne peux pas passer à côté de la Fondation Messner - B02 - avec André Evard et, entre autres, ses variations sur le bouquet de roses. D'autres variations à partir de formes géométriques sont très intéressantes également, ainsi que le choix très riche d'art concret et construit avec quelques artistes très peu connus mais de qualité.


Du côté est de l'Europe, la seule galerie Slovaque, Zahorian & Co - B40 -  nous présente sur l'idée de "Desire for Freedom", des portrait hyperréalistes d'hommes politiques très émus (par quoi?) de Jiri David.
Le galeriste en est dubitatif lui-même: 



Desire for Freedom - Galerie Zahorian - Photo: lfdd



Jiri David - Galerie Zahorian - Photo: lfdd

A la Bear Gallery - B46 -dont nous avons déjà parlé il y a une semaine pour annoncer la présence de Marie-Pascale Engelmann qui nous propose d’intéressantes gravures, est également présente la Strasbourgeoise Pascale Morin qui nous propose un distributeur de cacahuètes remplis de minuscules crânes et, également dans la veine de la vanité, sous cloche, un autre crâne orné d'oursins.



Pascale Morin - Bear Gallery - Photo : lfdd


Pascale Morin - Bear Gallery - Photo : lfdd


Pour vous changer les idées, allez en A12 à 'espace d'animation de Chambre à Part, le collectif de photographes alsaciens qui exposent à l'opposé -D08- pour vous faire tirer le portrait avec un crâne bleu par Jean-Marc Biry. Et après , allez voir leur stand où vous verrez les photos de Pascal Bastien, Jean-Marc Biry, Philippe Colignon, Emmanuel Georges,Jean-Louis Hess, Paul Kanitzer, Philippe Lutz, Dorian Rollin. 

Pour continuer l'escale strasbourgeoise, vous avez l'étape Artothèque qui vous permet d'admirer une superbe collections d'oeuvre photographique et de gravure, mais pas seulement (voir photo (détail) de l'oeuvre de Gaëlle Lucas: "23 octobre 2008" et autres dessins. Et si cela vous chante, vous pouvez m^me les emprunter et les emmener à la maison sans les payer (il faudra quand même avoir une assurance et un abonnement à la Médiathèque de Strasbourg ou de la CUS.



Gaëlle Lucas: "23 octobre 2008" - Photo (détail): lfdd

Pour rester du côté des fleurs ou plutôt du végétal, sur le stand de la galerie Anquin's - C32 - un intéressant travail de Carlos Morago, peintures sur bois d'un réalisme photographique et d'une ambiance particulière. jetez également un oeil sur les sculptures du couple allemand Kubach & Kropp (vous devez même bouger devant elles ou les mouvoir).



Carlos Morago - Trepadoda I - Galerie Anquin's - Photo: lfdd

Carlos Morago - Galerie Anquin's - Photo: lfdd
Bon, une petite pause au bar de Pavlos à la galerie Artnew de Montpellier



Le petit bar - Pavlos - Galerie Artnew - Photo: lfdd


Pendant la pause, quelques suggestions: ne loupez pas les galeries Jordan et Seydoux avec Frank Badur, Imi Knoebel, François Morellet, Françoise Petrovitch, Elmar Trenkwalder, et les petits dessins sur de vieilles cartes de randonnée de Mame Meyer.
Faites également un tour à la Galerie Jean Gresset de Besançon, vous y trouverez sûrement une estampe ou une oeuvre à votre goût parmis le choix proposé (Messagier, Molnar, Morellet, Nemours et bien d'autres...).

En tous cas, ne vous prenez pas la tête comme la sculpture de Gross chez Nicolet


Gross chez Nicolet - Photo: lfdd


 Le choix du Chat - Photo: lfdd

Chat sur dollar - Galerie Kahn - Photo: lfdd


Et optez pour l'humour du Chat de Geluck à défaut d'acheter un "Chat" sur un billet d'un dollar chez Georges-Michel Kahn (il est déjà vendu ! (mais il en reste d'autres...).


Pour finir, les  horaires de ST-ART:

Vendredi 22/11 de 11h00 à 21h00
Samedi   23/11 de 11h00 à 20h00
Dimanche 24/11 de 11h00 à 20h00
Lundi    25/11 de 11h00 à 19h00


Bonne visite.

la Fleur du Diamnche

jeudi 21 novembre 2013

ST-ART Strasbourg - C'est le TOP départ: Vernissage ce soir - ouverture au public demain jusqu'à lundi

On piaffe d'impatience, en attendant l'ouverture officielle ce soir à 18h00 au Wacken à Strasbourg de ST-ART, LA Foire Européenne d'Art Contemporain.

Elle sera inaugurée par le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, M. Totnbjorn Jagland et le Maire de Strasbourg, M. Roland Ries.

Les visiteurs privilégiés auront jusqu'à 22 heures pour arpenter les travées et faire un tour sur les stands de la centaine de galeries qui exposent cette année.

Je vous avais proposé une première sélection il y a une semaine - voir ici:
http://lafleurdudimanche.blogspot.fr/2013/11/st-art-18eme-j-9-bientot-le-salon-dart.html


J'ai mis a jour quelques références d'oeuvres et je continuerai de le faire, par exemple, Pamcrash sur la page de la semaine dernière et Crash d'Olivier Lelong dont vous pourrez voir les photos sur le stand de la Galerie Gillig:


Olivier Lelong - Crash - Galerie Gillig


  Pour compléter cette sélection, voici une liste de galeries que je n'avais pas annoncées ou qui se sont rajoutées:


Galerie Artima - Paris - A26 (c'est Delphine Courtay qui vous y accuellera, et vous pourrez voir  des oeuvres d'Ayline Olukman que l'on a vu démarrer à Strasbourg...

Frédéric Adrait - Ronald Dupont - Alexandre Durand - Marcus Egli  Charles Fazzino - Jacques Jannin - Ayline Olukman - No Art - Didier Van Sprengel

Il y aura aussi le collectif de photographes "Chambre à Part"
avec, entre autres: Paul Kanitzer, Jean-Louis Hess....



Tobias Weber - Château Gütsch - Galerie Christophe Fleurov

Et pour finir, la Fleur du Dimanche n'allait pas oublier la Galerie 
Christophe Fleurov - Strasbourg - C29

Norbert Klaus - Tomi Ungerer - Raymond-Emile Waydelich - Tobias Weber.


Rendez-vous pour d'autres propositions tout au long de la Foire (revenez sur le site de la Fleur du Dimanche) et bonne visite.

La Fleur du Dimanche

dimanche 17 novembre 2013

Un, deux, trois, Soleil... et les coquelicots de l'été en armée paisible

La paresse a du bon, elle permet aux retardataires de rattraper le groupe. Ainsi nous souhaitons la bienvenue à Cécile et la remercions pour son cadeau de l'été, ses fleurs offertes aux lecteurs du blog:



Champ de Coquelicots - Photo: Cécile V.


Un champ d'avoine papillonnant de coquelicots, et dans la photo suivante, un curieux visage se lovant au creux de la fleur éblouissante ...


Coquelicots - Photo: Cécile V.


Et pour ne pas faire mentir la parole des enfants: Un deux trois, un soleil brillant de chaleur de l'été au bord du chemin...



1,2,3, Soleil - Photo: Cécile V.




Pour compléter le TVA sera de Jules Renard:  
"Ils éclatent dans le blé, comme une armée de petits soldats; mais d’un bien plus beau rouge, ils sont inoffensifs.
Leur épée, c’est un épi.
C’est le vent qui les fait courir, et chaque coquelicot s’attarde, quand il veut, au bord du sillon, avec le bleuet, sa payse."


Bon dimanche

La Fleur du Dimanche

samedi 16 novembre 2013

La CP de VALVaE: Non Salire ITALIA - Ne pas toucher

Les vacances sont loin, cependant, l'Italie étant un pays de carte postale, je ne ne résiste pas à l'envie de vous l'envoyer, cette carte qui a mis du temps à arriver:

Carte postale d'Italie à laquelle vous avez échappé - Photo: lfdd




Cela rejoint les "Non tocare" où l'on se sent un peu fou - toqué - dans les musées de la péninsule...


Carte postale d'Italie à laquelle vous avez échappé: Non Salire" - Photo: lfdd



Alors, de là à grimper le long de la "Botte", il n'y a qu'un pas que les intrépides franchissent volontiers...


Bon samedi

Le Fleur du Dimanche

jeudi 14 novembre 2013

St-Art c'est bientôt, mais Contact et Promotion c'est maintenant au Temple Neuf

L'exposition organisée tous les ans par Contact et Promotion au Temple Neuf par l'actif Alain Lafont et son équipe démarre ce soir à l'église du Temple Neuf.

Autour d'un hommage à Marcus Weibel, artiste strasbourgeois parti trop tôt cet été, 22 artistes - rien que de femmes - lui rendent hommage et soutiennent l'association.

Pour n'en froisser aucune, je ne vais pas vous en faire une liste partielle, mais je vous invite à aller voir cette exposition qui se tient encore jusqu'à dimanche.

Un bon entraînement pour St-Art...

Bonne exposition

La Fleur du Dimanche 

mercredi 13 novembre 2013

ST-ART 18ème : J-9 - bientôt le salon d'art contemporain de Strasbourg

ST-ART, une édition Majeure -  c’est la 18ème édition - mais resserrée - il y a moins d’une centaine de galeries (contre 170 l’année dernière) - qui vont exposer du 22 au 25 novembre 2013
à Strasbourg. 
Si vous lisez cette page en 2014, l'annonce de St-Art est ici:
http://lafleurdudimanche.blogspot.fr/2014/11/st-art-dans-18-jours-images-du-chantier.html
Si vous êtes en 2015; alors c'est là:
http://lafleurdudimanche.blogspot.fr/2015/11/st-art-j-1-et-pour-les-vernis-cest.html

St-art, donc, "La" Foire d'art contemporain de Strasbourg démarre dans 9 jours..

Le vernissage, pour les privilégiés, aura lieu le jeudi 21 novembre. Les autres ont jusqu'au lundi 25 novembre pour la visiter.

Pour vous guider dans votre visite, et avant, pour vous y préparer, je vous vous en ferai découvrir différents aspects au fur et à mesure.

Pour commencer, un tour d'horizon des galeries régionales - alsaciennes et badoises - nationales et internationales qui seront présentes avec des artistes d'ici mais aussi d’ailleurs...
La page en construction... revenez-y !

Pour commencer, une carte Blanche-hommage est rendu à Olivier Debré avec ses «Peintures Noires», oeuvres de jeunesse (premières abstractions de 1943 à 1947) sur le Stand A37. A noter que la famille d’Olivier Debré est alsacienne.

Une autre carte blanche est donnée à la Fondation Messner – Stand B02 - en Pays de Bade voisin (à Riegel, village brassicole du Kaiserstuhl connu) où est situé le Musée qui présente des expositions autour de l’artiste André Evrard et de l’Art concret/Art construit.
 
L'Association ARHAM – Stand D29 - présentera des sérigraphies d’après des radiographies peintes par des jeunes handicapés moteurs, et une Mini-One décorée.

Une autre association fidèle à St-Art, l'Art au delà du Regard, nous prépare des surprises, en plus des éditions d'oeuvres d'artistes en relief.


En ce qui concerne les galeries strasbourgeoises, voici la liste des présentes (celle qui étaient déjà présentes l'année dernière ont une *).

Arnaud Lang Ortenau 2013 - Galerie Bamberger

Galerie Chantal Bamberger* – Strasbourg - B14.
Avec 16 artistes: Geneviève Asse - Jhemp Bastin - François Bruetschy - Sabine et Daniel Clochey - Godwin Hoffmann - Claire Koenig - Arnaud Lang - Brigitte Paradon - Ernest Pignon-Ernest - Nathalie Savey - Klaus Stoeber - Tàpies - François Tourneur - Bram van Velde - Jan Voss


Julie Salmon - Galerie Brûlée - ST-ART



























 

Galerie Brûlée* – Strasbourg – C23

Dirk De Keyzer - Denis Jully - Julie Salmon
Editions Bucciali* – Colmar – B18
Miguel Chevalier - Jacques Clauzel - Alain Clément - Christine Colin - Michel Cornu - Marie-Amélie Germain - Godwin Hoffmann - Odile Liger - Francis Limerat - Pierre Muckensturm -  Mitsuo Shiraishi - Matthew Tyson - Raymond-Emile Waydelich.


Godwin Hoffmann - Editions Bucciali

Les Editions Rémy Bucciali - Colmar - B18

Miguel Chevalier, Jacques Clauzel, Alain Clément, Christine Colin, Michel Cornu, Marie-Amélie Germain,
Godwin Hoffmann, Odile Liger, Francis Limerat, Pierre Muckensturm, Mitsuo Shiraishi, Matthew Tyson,
Raymond-Emile Waydelich

La Galerie Nicole Buck n’est plus présente, mais elle présente rue des Orfèvres les œuvres de Tony Soulié.

Jean Remlinger - Galerie Pascale Froessel - St-Art Strasbourg


Galerie Pascale Froessel* - Strasbourg – B22
One man show de Jean Remlinger

Galerie Bertrand Gillig* – Strasbourg - B42
Maxime Acker - Patrick Bastardoz - Jim Delarge - Frédéric Deprun - Stéphane Joannes - Olivier Lelong - François Malingrëy - Pascale Morin - Vladimir Velickovic

Erro - Gallerie l'Estampe


Galerie L'Estampe* – Strasbourg – B25
Adami - Roger Dale - Erró - Christophe Hohler - Peter Klasen - Tony Soulié - Jacques Villeglé - Raymond E. Waydelich

La Galerie No Smoking n’est pas présente cette année.


Pamcrash  et sa PAMCADDY sur le Stand C57 - Radial Art Contemporain


Galerie Radial Art Contemporain* - Strasbourg - D18 et C57
Lars Strandh - Till Augustin - fredd Croizer - Bernard Langenstein - Frank Fischer - Willi Siber sur le Stand D18 et Pierre-Alain Munger – Pamcrash sur le stand C57

Galerie Ritsch-Fisch* - Strasbourg – B34
Jacqueline Dauriac - Gérard Gasiorowski - Laurent Impeduglia - Vincent Lanot - Frédéric Léglise - Mitsuru Tateishi - Virginie Vandernotte

Galerie Yves IFFRIG* - Strasbourg – B23
One man Show du coloriste Sam Francis en noir et blanc (clin d’oeil à Debré ?).
Bernard Abtey

Galerie d'Art La Paix* - Sélestat – C05
Lamiel - Alain Signori

En bordure d'Alsace,

François Cacheux - Galerie Boyrie


Galerie Boyrie - Saint Quirin - D54
Peintres: Jeanne Champion, Victor Hasch

Sculpteurs: François Cacheux, Elisabeth Cibot, Jacques Coquillay, José-Maria David, Hadrien David, Jivko, Arnaud Kasper, Jean Laniau

et les "expatriés" de l'étape:
Galerie Kahn* - Paris - B30
Petits et grands papiers : Ackerman, Aeschbacher, Assar, Banc, Ben, Bosser, Bruetschy, Bryen, Cadoret, Cahn, Depoutot, Di Rosa, Droulers, Ducorroy, Dufour, Downing, Engel-Pak, Godin, Guth, Humair, Kallos, Kosnick Kloss, Laubies, Meyer, Mesnager, M. Chat, Panighi, Parant, Prassinos, Quik, Raba, Venet, Viallat, Villeglé, Wong

Mathieu Cherkit


Gallerie Brolly* – Paris – B15
Mathieu Cherkit - Jean Claus - Daniel Schlier

A noter, pour les galeries lyonnaises,


Geroges Rousse - Galerie Mathieu

Galerie Matthieu* - Lyon – C49
Jean-Philippe Bui-Van - Fanny Gagliardini - Florence Goellner - Yayoi Kusama - Miloslav Moucha - Aurélie Nemours - Michel Poirisse - Georges Rousse - Bernard Rouyard - Jacqueline Salmon


Cameron Rudd- Galerie Elisabeth Couturier

Galerie Elisabeth Couturier* - Lyon – A31  -
Déjà présente l’année dernière, expose des Alsaciens (Nussbaumer et Scanreigh)
François Boisrond - Nicolas Dubreuille (Nico) - Iku Kageyama - Hélène Katz - Peter Klasen - François Nussbaumer - Cameron Rudd - Jean-Marc Scanreigh -Lucas Weinachter

Et pour finir, n’oublions pas Marie-Pascale Engelmann, une fidèle de St'Art, toujours sur le stand de la
Bear Galerie -  B46 – avec Pascale Morin et
Jérôme Bauduin - Hersk - Keymi- Pierre-Alex - PIOC PPC - RNST - Michel Soubeyrand - Olivier Vincent

Bonne visite.


La Fleur du Dimanche

lundi 11 novembre 2013

La mémoire, en pensée se souvient du siècle et des millénaires

Hier, je vous disais que je paraissais paresser, mais il suffit d'une pensée pour me bouger.

Cette pensée, associée à une feuille de ginko, qui me fut offerte ce matin a amené la lumière chez moi - chez nous - et je tenais à la partager avec vous.


Pensée-Ginko - Photo:lfdd


La pensée vient me rappeler la première page de la Fleur du dimanche où je disais: "Pensée :  Activité de l’esprit – Idée, opinion -  Fleur considérée comme l’emblème du souvenir." - 
nous renvoie ce jour de souvenir à une période que nous ne devons pas oublier pour construire, et le ginko, arbre de plus de 270 millions d'années (qu'est une vie d'homme, ou même une civilisation - cf notre TVA d'hier - face à cela ?) est là aussi - d'ailleurs, à Strasbourg, il est place de la République, entourant le monument aux morts - pour nous rendre notre modestie.



Pensée-Ginko - Photo:lfdd


Et pour contribuer à la reconstruction d'une culture amie franco-allemande, voici le poème de Goethe Ginkgo biloba.


"La feuille de cet arbre, que l’Orient
À mon jardin a confié,
Donne à goûter un sens secret
Que l’initié apprécie.

Est-ce un seul être vivant,
Qui en lui-même se sépare ?
Est-ce deux êtres, qui si bien se cherchent
Qu’on les croit ne faire qu’un?

Pour répondre à cette question,
Voilà que j’ai trouvé le sens juste,
Ne sens tu pas à mes chants,
Que je suis, et Un, et double?"


Et son texte original:


"Dieses Baums Blatt, der von Osten
Meinem Garten anvertraut,
Giebt geheimen Sinn zu kosten,
Wie’s den Wissenden erbaut,

Ist es Ein lebendig Wesen,
Das sich in sich selbst getrennt?
Sind es zwei, die sich erlesen,
Daß man sie als Eines kennt?

Solche Frage zu erwidern,
Fand ich wohl den rechten Sinn,
Fühlst du nicht an meinen Liedern,
Daß ich Eins und doppelt bin?"


Bon 11 novembre

La Fleur du Dimanche

dimanche 10 novembre 2013

La Fleur du Dimanche paresse sous la pluie

Les fleurs du jours paraissent sous la pluie, mais c'est n'est qu'illusion, elles ont un parapluie.

Rose sous la pluie - Photo: Cathy G.

Par contre, la Fleur du Dimanche est paresseuse. Même avec l'heure d'Hiver qui lui a valu plus de cent visiteurs sur sa page "mode d'emploi", la Fleur du jour renoue avec le cycle de l'emprunt commencé le 15 septembre par la Monnaie du Pape de Maxime qui suivait la série de l'été 2013 finie le 8 septembre.
Bien sûr, il y a bien eu 26 papiers ou "Cartes Postales de Vacances" en plus des "Fleurs du Dimanche" depuis la rentrée, mais pas une fleur qui provient de la "chasse" photographique de l'été ou de l'automne. Patience...

En attendant, dans le cycle de l'économie et du parapluie, voici la rose-parapluie de Cathy G.


Rose sous parapluie - Photo: Cathy G.

Pour le TVA, un clin d'oeil à des anniversaires passés, présents et à venir (se reconnaisse qui pourra): une brassée de dessins d'humour de Philippe Geluck (cité le 8 septembre).



Ça dépend du calcul ! 


Et un bon conseil pour le gâteau :




Et un TVA qui revient sur la valeur au sens moral et non seulement économique: la fin d'un éditorial (une page) d'André Comte-Sponville qui se conclut ainsi: 
"Pour résoudre nos problèmes collectifs, comptons un peu moins sur la morale ou sur la spiritualité, un peu plus sur la politique. Pour résoudre nos problèmes individuels, à l'inverse, comptons un peu plus sur nous-même (morale, philosophie, spiritualité), un peu moins sur l'Etat!"

Merci Monsieur Comte-Sponville de nous rappeler qu'il y a l'individu et la société...


Bon Dimanche 

La Fleur du Dimanche

dimanche 3 novembre 2013

Le blanc est une couleur de circonstance.... Toussaint pour l'ouverture..

Le blog prend des détours pour aller au fait.

Déjà dimanche dernier nous faisions escale à Bali pour célébrer l'épiphanie (avec une devinette: le nom de la fleur). Aujourd'hui, nous continuons notre périple et nos cadeaux pour aller vers la lumière.

L'épiphanie, comme chacun le sait est chemin vers la lumière, et même si on s'enfonce dans l'hiver, si les jours rallongent et que dans notre pays, il y a des personnalités politiques qui voudraient faire marche arrière vers l'obscurantisme, au point de déteindre sur de jeunes enfants, nous devons aller de l'avant. 
Je continue donc de vous offrir des fleurs que vous m'avez envoyées et de partager mes pensées et mes réflexions.

Donc, aujourd'hui, des fleurs de Claudine qu'elle a "cueillies" en Malaisie:

Fleurs de Birmanie - Photo: Claudine B.


Ces fleurs blanches qui se retrouvent aussi fauchées (pas les mêmes) nous permettent de partir sur deux pistes...

Fleurs de Birmanie - Photo: Claudine B.

D'une part, en ces temps de Toussaint, de nous rappeler que notre passage ici est fugace, et que le noir n'est pas que la couleur du deuil.

Un certain Toussaint - Louverture, Breda de son vrai nom - a été un des premiers noirs à se battre pour l'émancipation de son peuple. Et en écho au titre, un poème d'un autre noir, écrivain, Bernard Dadié, qui lui aussi s'est battu plus d'un siècle et demi après (au milieu du XXème siècle) pour la reconnaissance des noirs. Voici un de ses poèmes: 

«Je vous remercie mon Dieu de m’avoir créé Noir
Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps
Et mon rire sur le Monde, dans la nuit, crée le Jour ».
Bernard Dadié

Il semble, encore aujourd'hui, que cette reconnaissance (cette égalité de race), ne soit pas complètement dans les moeurs, que le jour ne soit pas totalement levé, en témoignent les récents épisodes racistes venant d'acteurs politiques - qui devraient donner l'exemple d'une société républicaine.

En retour, peut-on traiter une enfant de 10 ans de "conne" pour la bonne cause? Le rire peut-il créer le jour?



Le billet de François Morel: C'est pour qui la... par franceinter

Et puisque vous êtes arrivés jusqu’ici  la réponse à la question de dimanche dernier: la fleur est un "frangipanier"... Ceci explique cela...

Bon dimanche

La Fleur du Dimanche