samedi 11 novembre 2017

JAZZdor 2017: Départ en Fan phare

La trente-deuxième édition de JAZZdor est partie sur les chapeaux de roues, ce 10 novembre à la Cité de la Musique et de la Danse de Strasbourg avec deux énormes talents.
Tout d'abord, Ralph Towner, nommé "Icône du Jazz" par Paolo Fresu, qui l'a rejoint un peu plus tard sur scène pour un duo enchanteur.
Le guitariste de soixante-dix-sept ans est effectivement un monument du jazz. Il débute la soirée avec des pièces toujours virtuoses mais plutôt dans un genre classique (sa guitare non amplifiée l'est également) mais il sait aussi nous proposer quelques mélodies bien entraînantes. 
Avec lui on peut dire qu'on n'entend plus la guitare, mais on entend la musique - et merveilleusement belle.


Ralph Towner - Jazzdor - Photo: Patrick Labin


Avec Paolo Fresu la magie opère dans un dialogue guitare et trompette (ou bugle) des plus enchanteurs. L'équilibre est parfait et les morceaux s'enchaînent et glissent en nous prenant dans un cocon de douceur.

La deuxième partie, après un entracte qui permet à tous de fêter la nouvelle édition autour d'un buffet et de partager l'engagement et l’enthousiasme de la nombreuse équipe de bénévoles de l'Association, fidèle depuis ces 32 ans, avec une direction artistique de plus de 28 ans de l'infatigable Philippe Ochem, voit Paolo Fresu rejoint par les trois autres membres de son Devil 4Tet avec la première prestation dans le groupe de Stefano Bagnoli, le batteur.
Le rythme sera souvent plus entraînant et dynamique - sauf pour les berceuses composées par les 3 pères (Paolo, lui-même, Bebo Ferra, le guitariste Paolino Dalla Porta) qui font office de rappel après une superbe et belle soirée.  Soirée qui aura vu les talents et de compositeurs et de musiciens de cette équipe, ainsi que leur capacité de dialogue. Paolo ayant un plaisir particulier pour des "joutes" avec Bebo. 


Bebo Ferra - Paolo Fresu - Devil 4Tet - Jazzdor - Photo: Patrick Labin


Il flottait un air d'Italie dans la salle, en particulier lors de l’hommage à Fellini - et à la lenteur, le morceaux ayant été composé en 1993 dans le train Florence Bologne en une heure vingt (le Frecciargento faisant aujourd’hui le trajet en 30 minutes, insuffisants pour composer un tel hommage) - mais aussi celui, appuyé, à Chet Baker, le maître (avec Miles Davis) et aux petits hôtels italiens (Paolo ayant dormi - ou plutôt veillé, d'où une pièce écrite pour Chet - dans la chambre N° 13 de l'Hôtel Universo à Lucca.

Que le spectacle continue ! Et cela en vaut le coup: plus de 30 manifestations dans plus de 14 lieux en France (Strasbourg, Bischheim, Bischwiller, Erstein, Lingolsheim, Schiltigheim, Wissembourg) et en Allemagne (Offenbourg): A vos programmes:
http://www.jazzdor.com/programme/


La Fleur du Dimanche 


    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire