dimanche 22 mai 2016

Coquelicot fleuri ou fragile

Dans les champs, les coquelicots, ces "mauvaises herbes" fleurissent.
Je vais vous en offrir version "citadine":


Coquelicot - Photo: lfdd


Et également vous en montrer les deux aspects, plutôt gaie avec Robert Desnos et plus critique avec John McCrae..

Le Coquelicot 

Le champ de blé met sa cocarde 
Coquelicot. 
Voici l'été, le temps me tarde
De voir l'arc-en-ciel refleurir. 
L'orage fuit, il va mourir, 
Nous irons te cueillir bientôt,
Coquelicot.

Robert Desnos


Coquelicots fanés - Photo: lfdd


Pour le poème de John McCrae "In Flanders fields" (Au champ d'honneur), c'est un poème de guerre que ce lieutenant-colonel canadien a écrit pendant la Première Guerre mondiale à l'occasion des funérailles d'un ami de l'auteur, tombé lors de la deuxième bataille d'Ypres. La bataille d'Ypres qui nous revoie à une autre bataille, celle d'Eylau dont nous allons parler très prochainement à propos d'Empire.

In Flanders Fields 

In Flanders fields the poppies grow
Between the crosses row on row,
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

We are the dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved and were loved and now we lie
In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders fields.

John McCrae

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.


Ce poème me ramène aussi à Michael J. Sandel don j'ai parlé récemment (le 1er mai) et qui, dans son livre qui vient de sortir dit: "La cupidité est un vice, une manière d'être condamnable, en particulier lorsqu'elle a pour effet de rendre insensible à la souffrance d'autrui."
Ce philosophe dit de son sujet: "Certaines personnes croient que la philosophie habite les hautes sphères célestes. Ma conviction est qu'elle est chez elle dans la cité. (...) On doit Pouvoir éprouver les questions qu'elle nous pose. Socrate concevait la philosophie de cette manière. Il marchait dans les rues d'Athènes et interrogeait des gens ordinaires. C'était une philosophie de dialogue, et non de la prédication ou de l'énonciation de principes immuables."


Coquelicots - Photo: lfdd

Pour terminer, je vous renvoie à la chanson du coquelicot connue que je vous avais proposée le 6 juillet 2014. En fait il y a deux versions de la chanson, la première de Mouloudji, l'autre, moins connue, est une interprétation de Leila Bekti dans le film de Philippe Claudel "Avant l'hiver". 
Je vous renvoie au billet sur le site parce que les chansons sont comme les fleurs, sur internet, elles se fanent ou disparaissent: les vidéos peuvent être retirées ou supprimées pour diverses raisons.
Une page qui n'a pas encore été retirée, c'est la page de La Fleur du Dimanche du 3 juillet 2011 qui a déjà été vue plus de 1200 fois. Merci à vous chers lecteurs, chères lectrices, de me suivre.

Et en parlant de fidèle lectrice, en voila une qui vient de m'offrir un autre bouquet de coquelicots de la campagne, c'est la version chantée par les Quat'Jeudis du poème de Desnos. Je vous l'offre volontiers:





Coquelicots - Photo: lfdd


Bon Dimanche

La Fleur du Dimanche 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire